Le "James Bond original", "une légende sur et en dehors de l'écran"... les hommages à Sean Connery

Le "James Bond original", "une légende sur et en dehors de l'écran"... les hommages à Sean Connery

ICÔNE - L'annonce de la disparition de l'acteur de légende Sean Connery, ce samedi 31 octobre 2020, a provoqué une vague d'émotions.

Briquet Dupont et clope aux lèvres, il incarnait une certaine idée du "cool". C'est lui qui a prêté pour la première fois sur grand écran son allure élégante et son flegme britannique à James Bond. Façonnant ainsi, au fil des sept films de la saga entre 1962 et 1983, un personnage charismatique dans lequel tous ceux qui ont suivi paraissaient plus empruntés. 

Avec son décès, annoncé ce samedi par sa famille, Sean Connery, qui n'a plus tourné depuis 2003 et "La Ligue des gentlemen extraordinaires",  laisse évidemment un grand vide. 

Le tout-Hollywood pleure l'acteur écossais qui s'est éteint à l'âge de 90 ans, oscarisé pour son rôle de Jim Malone dans "Les Incorruptibles". 

Mais c'est évidemment James Bond qui perd gros dans cette disparition. Les producteurs de la saga, Michael G. Wilson and Barbara Broccoli, rendent hommage au "James Bond original".

Le compte Twitter dédié à Roger Moore (sept James Bond à son actif), et administré par sa famille, rappelle qu'il le considérait comme le "meilleur James Bond de tous les temps".  

Sam Neil, qui jouait l'officier en second de l’Octobre Rouge sous les ordres de Sean Connery alias Marko Ramius, n'oubliera pas la leçon de cinéma qu'il recevait à chaque jour de tournage sur "A la poursuite d'Octobre rouge" : "Tout ce charisme et cette puissante, c'était totalement unique à Sean".

L'acteur australien Hugh Jackman partage ses souvenirs d'enfance, lui qui a "grandi en idolâtrant Sean Connery. Une légende sur et en dehors de l'écran"

Né à Edimbourg, issu de la classe ouvrière, Sean Connery est une authentique légende en Écosse. L'actuelle cheffe du gouvernement écossais, Nicola Sturgeon, assure que la nation pleure aujourd'hui "un de ces fils chéris", rappelant qu'il défendait l'indépendance de l'Ecosse.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Masques chirurgicaux : pourquoi il ne faut pas s'en débarrasser

"Ma femme est sénégalaise, je n’ai pas de leçons à recevoir" : l’humoriste Philippe Chevallier défend son vote pour Marine Le Pen

Covid-19 : hospitalisations, taux d'incidence... faut-il s'inquiéter du léger rebond des indicateurs ?

EN DIRECT - Covid : 68% des joueurs de Premier League entièrement vaccinés

Relations Russie-Otan très tendues : que se passe-t-il entre Moscou et l'Alliance atlantique ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.