Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Julie Gayet : les confidences intimes de François Hollande

People

Toute L'info sur

Les confidences de François Hollande

DON JUAN – Dans le livre d’entretiens "Un président ne devrait pas dire ça", François Hollande parle à Gérard Davet et Fabrice Lhomme des trois femmes qui ont marqué son quinquennat : Ségolène Royal, Valérie Trierweiler et Julie Gayet.

Ses histoires de cœur auront aussi marqué son quinquennat. Dans le livre d’entretiens Un président ne devrait pas dire ça (Stock), de Gérard Davet et Fabrice Lhomme, François Hollande revient sur ses relations amoureuses. Le Président évoque notamment son histoire avec Valérie Trierweiler et leur rupture, "le pire moment personnel du quinquennat". 

En janvier 2014, la fin de leur relation avaitété hyper médiatisée. Alors que les rumeurs d’une idylle naissante avec Julie Gayet se répandaient, la journaliste avait été hospitalisée pour "prendre du repos" avant que la séparation ne soit officialisée le 25. 

L’obsession de Valérie, ce n’était pas Julie ou une autre, c’était Ségolène.- François Hollande

Mais selon François Hollande, ce n’est pas Julie Gayet qui obsédait à l’époque Valérie Trierweiler. "L’obsession de Valérie, ce n’était pas Julie ou une autre, c’était Ségolène (…) Elle n’était jamais rassurée. Parce qu’elle pensait toujours que Ségolène allait revenir", explique ainsi le chef de l’Etat.  

Visiblement François Hollande est resté très lié à Ségolène Royal, la mère de ses quatre enfants qu’il a nommé ministre de l’Environnement. C’est elle "qui me connaît le mieux",  "dont je suis le plus proche", assure-t-il. Face à cette complicité, Valérie Trierweiler n’aura donc pas trouvé sa place. 

VIDÉO - Valérie Trierweiler se confie sur les SMS de François Hollande

En vidéo

Valérie Trierweiler se confie sur les SMS de François Hollande

François Hollande pas rancunier

"Je m’incline. Ils sont indissociables. Cela dépasse leurs enfants. Tous les deux partagent un goût immodéré pour la politique (…) J’ai cru à cet amour, mais il n’y avait pas de place pour une autre femme dans cette histoire", avait confié Valérie Trierweiler au Parisien en mai 2015 à l'occasion de la sortie en poche de son livre Merci pour ce moment

Si la publication de ce livre avait embarassée François Hollande - critiqué notamment pour l'utilisation de l'expression "sans dent" pour qualifier les pauvres -, il ne se montre aujourd'hui pas rancunier. Pour lui il ne s'agissait pas d'un "acte malveillant", l'ouvrage reflétant plutôt "l’acte d’une femme malheureuse."

Julie Gayet, "une belle femme"

Enfin, François Hollande évoque pour la première fois sa compagne actuelle Julie Gayet "une belle femme", "une fille bien", "admirable par la totale discrétion dont elle a fait preuve dans cette histoire". Il explique ainsi qu’ils se voient "régulièrement, pas aussi souvent qu’on le voudrait". Selon François Hollande, la réalisatrice aimerait passer à la vitesse supérieure : "Elle souffre de cette situation. Elle est demandeuse de le faire. Ça brûle". 

VIDÉO - La première apparition de Julie Gayet lors d'un déplacement de François Hollande en 2015

En vidéo

Première apparition de Julie Gayet lors d'un déplacement de François Hollande

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter