Sept à Huit : Matt Pokora assume son statut de chanteur populaire et tacle "l’intelligentsia parisienne"

People
DirectLCI
SEPT A HUIT - À 32 ans, le jeune chanteur révélé dans l'émission de M6 "Popstars", semble au sommet de son art. Son album de reprises de chansons de Claude François lui a ouvert les portes d'un public plus familial. Dans le portrait de la semaine de Thierry Demaizière du dimanche 29 octobre 2017, Matt Pokora revient sur son statut de "chanteur populaire".

Il connaît un succès populaire fulgurant et remplit des salles de concerts dans toute la France. Pourtant, Matt Pokora le reconnaît aisément, il reste désepérément boudé par les critiques musicaux. "C'est très difficile de plaire au public et à la critique," avoue le chanteur, sans amertume. Il n'est pas le seul : "Claude François n'avait pas les deux," précise avec malice Matt Pokora avant de poursuivre : "Les bien-pensants, l'intelligentsia parisienne, c'est pas trop leur came." 

C'est très difficile de plaire au public et à la critique. Claude François n'avait pas les deux. Les bien-pensants, l'intelligentsia parisienne, c'est pas trop leur came.Matt Pokora, dans l'émission Sept à Huit du 29 octobre 2017

Un de ses aînés défend Matt Pokora. Jean-Jacques Goldman, l'un des auteurs-compositeurs-interprètes les plus aimés de sa génération, avoue être lui aussi passé par là. Il se remémore :  "À ton âge aussi, on disait de moi que j'étais un chanteur à minettes." Avant de lui faire un beau compliment : "T'as le plus beau des publics, tu réunis la famille." Matt Pokora espère accéder à la postérité de Claude François ou Jean-Jacques Goldman. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Sept à huit

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter