SEPT A HUIT - Sa rupture amoureuse, sa maladie : Marion Bartoli raconte sa descente aux enfers... et sa renaissance

People
DirectLCI
SEPT A HUIT - Après plus de quatre d'absence, Marion Bartoli s'apprête à revenir sur le circuit WTA, le tout à 33 ans. Dans un entretien accordé à Sept à Huit, la vainqueur de Wimbledon en 2013 revient sur sa terrible perte de poids et sur ses ambitions futures.

Elle revient de loin, de très loin. A 33 ans, Marion Bartoli s'apprête à faire son retour sur les courts de tennis, plus de quatre ans après s'en être retirée, en août 2013, quelques semaines après son sacre à Wimbledon face à l'Allemande Sabine Lisicki. Le 19 décembre dernier, la championne française a annoncé son retour prochain sur le circuit WTA après être passée tout près de la mort, attaquée par un mystérieux virus. 


Interviewée par Thierry Demaizière dans l'émission Sept à Huit, elle a révélé les raisons de sa chute vertigineuse : une relation perverse et toxique avec un banquier anglais qui, selon elle, l’a détruite et mise plus bas que terre : "Au départ, tout allait bien, il était gentil, charmant, intelligent. Et puis il était anglais, donc il y avait un humour différent. Donc au départ quand il m’envoyait des petites piques, je me disais : ‘Peut-être que finalement, c’est le second degré anglais’. Et puis, une fois, deux fois, dix fois, quinze fois, vingt fois … Je me suis retrouvée au quotidien, avec quelqu’un qui trouvait que tout ce que je faisais, n’était pas bien. Tout."


Elle explique notamment que son compagnon de l'époque lui disait comment bien jouer ... au tennis : "Il me disait : ‘Non mais là, si tu as raté la balle, c’est que tu n’as pas assez fléchi les jambes’." Elle raconte également l'obsession de ce dernier à vouloir "casser la championne" : "Son grand plaisir, c’était d’organiser un double tous les dimanche, de se mettre avec le meilleur joueur possible, et moi avec le pire joueur possible, pour essayer de me battre. C’était son immense plaisir. Mais quand même, j’ai mis un point d’honneur à ne jamais perdre."

Dans le salon, il y avait toutes les photos de lui avec ses ex.Marion Bartoli dans Sept à Huit.

Très touchée, elle évoque également son quotidien très difficile avec lui, et notamment son manque de considération et sa faculté à la rabaisser constamment. "Le pire du pire, le plus humiliant, c’est que, dans le salon, il y avait toutes les photos de lui avec ses ex, et moi, j'avais une minuscule photo de moi dans la cuisine" raconte-t-elle avant d'aborder les attaques sur le physique : "Quand on passait dans la rue et qu’il y avait une fille qui était plus grande, plus mince … Il disait : ‘Ah, t’as vu comme elle est grande ! T’as vu comme elle est mince ! T’as vu comme elle est belle ! Au quotidien, il me pinçait tous les matins en me disant : ‘Ah t’as vu, t’as du gras ! T’as vu, t’es grosse !’"


"Pour ne plus avoir quelqu’un qui me dit tous les jours que je suis grosse, pour faire très simple, j'ai décidé de mincir. (...) J’ai perdu 23 kg en quatre mois. (...) Je ne mangeais quasiment plus rien, c’était une course effrénée pour essayer que, toutes ces réprimandes s’arrêtent, sachant finalement que cela ne s’arrêterait jamais" se désole-t-elle au micro de TF1. "C’est très facile de l’extérieur de juger en disant : ‘Oui, mais elle n'avait qu’à partir.’ C’est extrêmement facile. Quand on est dans la relation, c’est très difficile. Mais maintenant, je me dis : ‘Mais qu’est-ce que j’ai été conne ! C’est pas possible !’ J’ai été incapable de réagir, à aucun moment, sauf le jour où il m’a demandé en mariage, où là, je suis parti en courant et je ne l’ai plus jamais revu" ponctue-t-elle.

En vidéo

En décembre, Marion Bartoli annonçait son retour sur Instagram

Mon but ultime, c’est de regagner un tournoi du Grand-Chelem.Marion Bartoli dans Sept à Huit.

Après sa rupture avec son compagnon de l'époque, la sportive a continué à perdre du poids à cause d'un virus contracté dans la foulée : "Déjà que je ne mangeais pas beaucoup, je me suis retrouvé à ne plus pouvoir manger du tout. Donc, quatre mois plus tard j’étais descendue à 41 kg. J’étais interdite de pouvoir jouer dans le tournoi des légendes de Wimbledon par l’organisation du tournoi, qui a estimé que mon état médical était beaucoup trop faible et que je risquais de faire un arrêt cardiaque sur le terrain. Et donc, j’ai été hospitalisée juste après Wimbledon pendant quatre mois et demi. (...) J’avais un virus sanguin qui détruisait les enzymes de digestion dans mon estomac et c’est pour cela que je ne pouvais pas digérer les aliments. Les médecins m’ont dit qu’à 15 jours près, je ne m’en sortais pas."


Concernant sa décision de revenir à la compétition, Marion Bartoli l'a prise lorsqu'elle était "au plus bas, à 41 kg." "Je me suis juré qu'un jour, si je retrouvais la santé et que je pouvais retrouver un poids normal, j’essaierai de faire ce que je n’ai pas réussi à faire ce que je n’ai pas pu continuer à faire en 2013, c’est-à-dire continuer à jouer au tennis au plus haut niveau" martèle-t-elle avant de parler de ses objectifs : "Mon but ultime, c’est de regagner un tournoi du Grand-Chelem, c’est certain, remporter la Fed Cup avec mon pays et aller jusqu’aux JO de Tokyo en 2020. Et pour moi, le jour où je jouerai mon premier match officiel, ce sera pour moi, la plus grande victoire de ma vie."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Sept à huit

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter