Sera-t-il détrôné dans la spéciale Noël ce soir sur TF1 ? On vous en dit plus sur Christian, le super champion des "12 Coups de midi"

People
DirectLCI
PORTRAIT – Jamais un candidat n’aura été aussi loin dans la compétition. "Le professeur", comme il est surnommé, est devenu une star dans son petit village de l’Ain. Son parcours, du RSA à l'ISF, est exceptionnel.

Il a dû emprunter les 19 euros qui lui ont permis de payer son ticket de bus pour se rendre à Paris à l'enregistrement de l'émission. Une somme qu'il peut depuis largement rembourser. Depuis sa première victoire le 4 juillet, Christian Quesada  a mis de côté plus de 745.000 euros dans sa cagnotte en tant que champion des "12 Coups de midi", diffusée avant le 13H de TF1 du lundi au vendredi. Jamais un candidat de jeu télévisé n'avait remporté autant d'argent depuis les millionnaires de "Qui veut gagner des millions ?". 


Le principal intéressé parle "d'un parcours merveilleux". Car il y a 5 mois, il était encore au chômage et n'avait que le RSA pour vivre avec ses deux garçons, Clément et Robin. "J'avais un peu moins de 524 euros par mois", "pas de Sécu, rien", expliquait-il la semaine dernière dans "Salut les terriens".

Né en 1964, Christian est un enfant précoce, un "élève à haut potentiel" selon l'Éducation nationale. Il saute une classe, finit l'année scolaire suivante en seulement trois semaines. Puis à 15 ans, il décroche et quitte l'école. "J'étais peut-être un peu trop en avance et du coup insupportable", racontait-il dans l'émission de Thierry Ardisson. Par la suite, il devient - ça ne s'invente pas - "prof de jeu". "Pour le simple loisir dans des hôtels, des MJC et après j'ai pu le faire en classe", dit-il. Échecs, Scrabble... Sa passion le mène même sur le plateau des "Chiffres et des lettres", dont il est toujours le plus grand vainqueur, le seul à avoir remporté les trois épreuves.

"Ma mère était une vraie fan, elle regardait tous les midis"Christian sur sa mère, qui l'a convaincu de s'inscrire aux "12 Coups de midi"

Il choisit de s'installer dans l'Ain avec son ex-femme et devient père au foyer. C'est sa mère qui lui parle pour la première fois de l'émission de Jean-Luc Reichmann. "C'était une vraie fan, elle regardait tous les midis. Elle avait une mémoire de tous les candidats du jeu", se souvient-il. La mémoire, c'est également la clé de son succès. "J’essaie d’avoir une mémoire bien structurée. Quand on me donne une info nouvelle, j’essaie de la faire coïncider avec des informations que j’avais auparavant", détaille-t-il. Une méthode qui va l'aider sur le plateau de TF1. Il s'inscrit à la mort de sa mère pour lui rendre hommage. La suite, les téléspectateurs la connaissent. Cinq mois à l'antenne, plus de 745.000 euros de gains et de cadeaux. Mais toujours le même caractère.

"Il est resté le même. Ce qui lui arrive, il le mérite", commente Jean-Luc Reichmann. Dans son village d'Hauteville-Lompnes, "tout le monde est fier de lui". "Il est un joueur né, je pense", avance la buraliste de la commune. Les amis de Christian ont bien noté une différence cependant. "Tu as de plus belles chemises depuis que tu passes à la télé", lui lance l'un d'eux dans un sujet que lui a consacré le 13H de TF1. Sa soif de découverte, elle, ne bougera pas : "Je sais que je ferai toujours des découvertes parce qu’on apprend tous les jours. Même si on a une bonne culture générale, on peut la faire progresser de jour en jour. Il faut vraiment prendre le temps de s’intéresser à divers domaines. Je pense que c’est ce qui a fait aussi la rançon de mon succès". 

En vidéo

Une journée dans la vie de Christian le champion

En vidéo

Portrait : Christian, champion des 12 Coups de Midi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter