"Je ne pouvais même pas écrire mon nom" : Sharon Stone raconte son AVC

DirectLCI
CONFIDENCES – Star de la nouvelle série de Steven Soderbergh, "Mosaïc", Sharon Stone revient les ennuis de santé qui ont failli avoir raison de sa carrière.

Trois ans après l’échec de la série "Agent X", Sharon Stone revient à la télévision avec "Mosaïc", une minisérie créée par Steven Soderbergh pour HBO, et diffusée en ce moment en France sur OCS Go. Elle y incarne Olivia Lake, une auteure de livres pour enfants dont le meurtre est au cœur de l’intrigue. Un premier rôle fort pour la star inoubliable de "Basic Instinct", le diabolique thriller de Paul Verhoeven en 1992, plutôt rare sur les écrans ces dernières années.


Dans une interview accordée à nos confrères de Télé Z, la comédienne américaine aujourd’hui âgée de 59 ans revient sur l’AVC dont elle a été victime en septembre 2001. Et qui a bien failli mettre un coup d'arrêt définitif à sa carrière. "J’ai eu le sentiment de mourir", se souvient-elle. "Il y avait au-dessus de moi une sorte de vortex géant et puis, d’un seul coup je suis comme entrée dans une lumière très blanche. Ce fût une expérience très rapide. Le temps que ce double astral retourne à nouveau dans mon corps."

A l’époque, les médecins lui donneront 50% de chances de vivre… et encore moins de retrouver l’ensemble de ses facultés. A force de courage, elle va remonter sur le devant de la scène, avec le soutien de ses proches et de ses enfants. "J’ai dû réapprendre à lire, à écrire et à parler car je bégayais", raconte-t-elle. "Imaginez-vous que je ne pouvais même pas écrire mon nom pendant presque trois ans. J’ai pu recouvrer la vue et une certaine stabilité dans les hanches."

La comédienne avoue qu’elle n’a rien dit de ses problèmes de santé au milieu du cinéma pendant plusieurs mois. "Je pensais que personne ne me ferait retravailler !", dit celle qu’on reverra en mars prochain dans "The Disaster Artist", de James Franco. "Il m’a fallu environ sept ans pour que je sois à 100 % opérationnelle ! (…) Aujourd’hui, j’envisage de faire le tour du monde et d’aller à la rencontre de gens qui sont dans une situation bien pire que celle où je me suis trouvée."

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter