"S'il vous plaît aimez-moi"  : Sinead O'Connor publie un nouveau message désespéré sur Facebook

"S'il vous plaît aimez-moi" : Sinead O'Connor publie un nouveau message désespéré sur Facebook

DirectLCI
PEINE - Quelques jours après avoir annoncé une tentative de suicide, la chanteuse irlandaise Sinead O'Connor a, de nouveau, publié un message sur son compte Facebook. Un message désespéré à l'attention de ses proches.

Sinead O'Connor est actuellement en soins, après avoir posté un message très alarmant sur son compte Facebook. La chanteuse a apparemment tenté de mettre fin à ses jours dimanche 29 novembre, d'après un message sur sa page Facebook où elle disait avoir pris une "surdose" de drogue ou de médicaments. 

Ce mardi, dans la foulée de ses précédents messages, elle a publié une longue diatribe à l'attention de sa famille et de ses enfants. "Vous êtes venus me voir à l'hôpital lorsque j'étais en soins intensifs, vous êtes partis avant que je me réveille. Pourquoi me faites-vous ça ? J'ai besoin de vous. J'ai besoin de votre amour", peut-on lire sur la page de la chanteuse, visiblement désespérée. 

"Aidez-moi à me libérer de mes peines"

Elle indique également qu'elle n'a "pas quitté ses enfants" et semble dans l'incompréhension totale vis à vis de ces derniers. "S'il vous plaît, venez m'expliquer ce qu'il se passe. Venez me dire que vous m'aimez (...) Vous avez tous disparu depuis des semaines (...) S'il vous plait, s'il vous plaît aimez-moi. Venez me voir à l'hôpital, venez passer du temps avec moi et m'aider à réparer tout ça. Je vous en supplie. Ne me laissez pas seule (...) "Tous, s'il vous plaît, venez me voir et dites-moi que vous m'aimer. Aidez-moi à me libérer de mes peines", peut-on lire dans ce message tourmenté et rempli de détresse. 

À LIRE AUSSI >>  Sinead O'Connor hospitalisée après avoir annoncé son intention de se suicider sur Facebook

Ce dimanche, l'interprète de "Nothing compare 2 U" avait déjà publié un message sur Facebook où elle exprimait sa douleur de ne plus avoir de relations avec sa famille, en raison d'une "horrible série de trahisons". "Il n'y a pas d'autre moyen d'obtenir le respect. Je ne suis pas chez moi, je suis dans un hôtel, quelque part en Irlande, sous un autre nom. (...) Si je ne publiais pas ceci, mes enfants et ma famille ne le sauraient même pas. Je pourrais être morte depuis des semaines sans qu'ils ne le sachent", pouvait-on lire. Localisée par la police locale, elle avait finalement été hospitalisée avant de commettre l'irréparable.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter