Son procès pour agression sexuelle à peine annulé, Bill Cosby veut dénoncer le système judiciaire américain

People

REVANCHE - Bill Cosby, dont le procès pour agression sexuelle a été annulé le 17 juin dernier, pourrait bientôt tenir des réunions publiques pour raconter ses mésaventures judiciaires et mettre en garde contre les dysfonctionnements du système, a indiqué ce jeudi 22 juin, son porte-parole.

Le procès pour agressions sexuelles a été annulé mais Bill Cosby n'a pas l'intention d'en rester là. Selon son porte-parole, il "pourrait bientôt tenir des réunions publiques pour raconter ses mésaventures judiciaires et mettre en garde contre les dysfonctionnements du système", indique ce dernier à l'AFP.

"Nous sommes encore dans la phase de préparation (...) on regarde dans quelles villes organiser ça, nous n'avons pas encore de date", a indiqué à l'AFP Andrew Wyatt, après avoir évoqué ces réunions sur une télévision locale de l'Alabama, Etat du sud dont il est originaire. "Nous avons reçu des centaines d'appels de citoyens voulant que Bill Cosby leur parle du système judiciaire", a-t-il affirmé.

Lire aussi

Il estime avoir été poursuivi par "pure ambition politique" du procureur

Dans quel but ? "Alerter les jeunes des dysfonctionnements du système qui ont valu à cette icône de la culture populaire américaine d'être poursuivie au pénal alors qu'il y avait eu, des années plus tôt, un accord au civil qui devait clore l'affaire une fois pour toutes", a-t-il précisé. Car l'équipe Cosby n'en démord pas : cette affaire n'avait pas lieu d'être. Mais ce n'est pas tout. Selon eux, si c'est arrivé à Bill Cosby, cela pourrait aussi leur arriver à eux. Car la cible est toute trouvée : Kevin Steele, le procureur de Norristown qui a décidé de poursuivre Bill Cosby par "pure ambition politique", disent-il. 

En vidéo

Procès Bill Cosby : les avocats du comédien accusé de viol tentent d'obtenir le non-lieu

Lire aussi

Le procès de l'ex-star du "Cosby Show", accusé d'avoir agressé sexuellement une ancienne basketteuse, Andrea Constand, après l'avoir droguée en 2004, s'est terminé par une annulation samedi, les jurés n'ayant pas réussi à s'entendre sur un verdict unanime. Même si le juge avait demandé aux jurés de ne pas parler des délibérations, l'un d'entre eux a raconté anonymement à la chaîne ABC que deux des 12 jurés avaient refusé de le déclarer coupable. "Ils refusaient de bouger, quoi qu'il arrive", a expliqué le juré à la chaîne. "Si on avait continué, c'est sûr qu'il y aurait eu de la bagarre". La culpabilité de Bill Cosby concernant cette affaire n'a donc toujours pas été tranchée. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter