Stephen Collins accusé de pédophilie : le divorce au centre de cette affaire ?

People

AFFAIRE STEPHEN COLLINS – L'affaire Collins n'en finit plus de déverser des torrents de révélations. Après la révélation de la bande-sonore dans lequel l'acteur reconnaît avoir commis des attouchements sur des mineurs, ce sont désormais les avocats de Collins et son ex-femme qui s'affronte en vue de l'audience de divorce qui se tiendra en novembre prochain.

Les révélations sont sordides et l'affaire vire désormais au règlement de comptes à l'approche de l'audience de divorce qui se tiendra en novembre prochain. Mardi 7 octobre dernier, TMZ publiait les aveux de Stephen Collins sur une bande sonore dans lequel on entend l'acteur reconnaître avoir commis des actes pédophiles sur des jeunes filles mineures.

EN SAVOIR + >> Stephen Collins avoue des actes pédophiles, Hollywood lui tourne le dos

Ces révélations sordides arrivent à quelques semaines de l'audience devant le tribunal de Los Angeles qui statuera sur le divorce entre l'acteur et sa femme, Faye Grant. Aussi, le clan de Collins accuse l'ex-femme d'avoir elle-même orchestré la fuite de l'enregistrement dans les médias, ce qu'elle nie farouchement, pour extorquer le plus d'argent possible à l'acteur.

L'audience de divorce se tiendra le 12 novembre prochain

La bande sonore date de 2012 et a été enregistrée lors d'une séance de thérapie de couple que Stephen Collins et sa femme suivaient pour remettre leur mariage à flot. Celle-ci n'a pas fonctionné et en mai 2012, l'acteur a déposé une demande de divorce après 27 ans de mariage. En apprenant la décision de son époux, Faye Grant s'était dite "surprise et dévastée". "Je lui souhaite le meilleur, quel que soit le chemin qu’il choisira.

Vingt-sept ans de mariage à Holly­wood, c’est l’équivalent de 189 années de chien. Je suis épuisée", avait-elle dit. Deux ans plus tard, la bande sonore est révélée et désormais, ce sont les avocats de Faye Grant et Stephen Collins qui s'affrontent par médias interposés à quelques semaines de l'audience de divorce.

La bataille d'avocats est engagée

Mark Kaplan, avocat Stephen Collins, a accusé Faye Grant d'avoir tenté de corrompre un témoin en lui demandant de faire de fausses déclarations à la police au sujet des attouchements. Elle lui aurait demandé de témoigner avoir vu Collins molester une jeune fille, ce que le témoin a refusé de faire. L'avocat accuse également Faye Grant d'avoir menti au sujet de ses revenus mensuels. Elle affirme avoir été laissée dans le dénuement le plus total depuis la séparation tandis que son compte en banque affiche des débits et des crédits oscillant entre 20.000 et 40.000 dollars par mois.

L'avocat de Grant, Larry Grinsberg, affirme sa cliente est tout simplement diffamée et qu'elle n'a jamais donné l'enregistrement à la presse. Deux copies ont été données à la police de New York et à Los Angeles, il y a deux ans, lorsque Collins avait refusé de se faire aider après ses révélations. Accusée d'avoir voulu extorquer de l'argent à l'acteur, Faye Grant nie. Son avocat explique qu'"elle n'a jamais demandé plus de la moitié de la fortune de l'acteur. Des fonds auxquels elle a droit", a expliqué Kaplan. "Au contraire", souligne-t-il. "Grant avait demandé à Collins de contribuer à une organisation s'occupant des enfants sexuellement abusés". La bataille continue et promet d'être dévastatrice pour les deux camps, lors de l'audience.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter