Steven Gunnell d'Alliage : ''Quentin m'a fait vivre l'enfer''

Steven Gunnell d'Alliage : ''Quentin m'a fait vivre l'enfer''

People
DirectLCI
CONFESSIONS – Dans une longue vidéo, il raconte le comportement infect du leader du boys band, décédé la semaine dernière à New York à l'âge de 39 ans, et comment il lui a pardonné.

C'est un témoignage très touchant. Steven Gunnel, ancien membre d'Alliage, a posté une vidéo de 16 minutes dans laquelle il raconte son histoire avec Quentin Elias, décédé à New York la semaine dernière à l'âge de 39 ans. Le chanteur explique en préambule qu'il a préféré mettre ce message sur Internet plutôt que de répondre aux nombreuses demandes d'interview. Les premières minutes de cette confession sont plutôt surprenantes.

Face à la caméra, Steven Gunnel balance tout ce qu'il a sur le cœur : ''Je l'ai rencontré pour la première fois en 1996. J'ai auditionné pour faire parti de ce groupe. On ne savait pas qui allait rester dans l'aventure. Ma rencontre avec Quentin était donc crispée. Je vais être très simple et faire très court. Quentin m'a cassé les couilles et a été odieux avec moi pendant trois ans. Ça a été l'horreur. Il m'a fait vivre l'enfer au point d'en avoir l'amertume de faire partie d'un boys band.

Quentin Elias enterré ce mardi à New York

Steven Gunnel précise que le leader du groupe avait, par ailleurs, une attitude tout à fait correcte avec les deux autres membres Brian et Roman. Mais lui, il était dans le ''collimateur''. ''Il était très dur avec moi. J'en ai souvent chialé. Sur scène personne ne le voyait mais en coulisses c'était compliqué. Il nous a quittés en 1998 avant la fin du groupe, il nous a plantés comme de la merde pour sa carrière solo'', raconte celui qui lui en a longtemps voulu et parle d'un ''énorme gâchis''.

Steven Gunnel poursuit en racontant sa vie après la disparition d'Alliage, sa descente aux enfers sur fond de dépression et d'alcool. Puis, il a rencontré Jésus Christ et s'est reconverti dans le rock chrétien. Il lui a alors pardonné et lui a écrit une lettre pour lui dire qu'il l'aimait. Quentin Elias lui aurait répondu par mail quelque chose de semblable mais dont les mots ne seront pas révélés dans cette vidéo. Il conclut en disant : ''Quentin mon ami, mon frère, je t'embrasse.'' L'interprète de ''Baila'' et ''Le temps qui court'' sera enterré ce mardi à New York.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter