Steven Seagal, invité d'honneur ... au Kirghizstan !

DirectLCI
Le Kirghizstan organise actuellement les jeux nomades, une compétition internationale qui rassemble des sports traditionnels tels que la lutte, le dressage ou encore le tir à l'arc. Bien loin de la médiatisation des Jeux Olympiques, et pourtant le président kirghize a réussi à un coup de maître : faire venir l'acteur américain Steven Seagal à la cérémonie d'ouverture.

Des milliers de personnes venus du monde entier se sont rassemblés aux abords du lac Issyk-Kul au Kirghizstan pour assister au Jeux normades internationaux. Une compétition qui regroupe les sports traditionnels locaux. Samedi 3 septembre, une grande cérémonie d'ouverture a donné le coup de siflet de ces Jeux pour le moins originaux.


Des cavaliers ont exécuté des performances tandis que participants et invités défilaient face au public. Parmi ses invités se cachait Steven Seagal, l'acteur américain a accepté l'invitation du président controversé Almazbek Atambayev. Dans son discours d'inauguration, le chef d'Etat a expliqué sa démarche : "les gens oublient leurs racines de nos jours. Les cultures et les peuples sont mencés d'extinction. Les frontières bougent.", a-t-il indiqué. "La destruction de l'environnement conduit à des conséquences catastrophiques, dans la région mais aussi dans le monde", a-t-il ajouté. "Dans ces conditions, le traitement bienveillant de la nature par les normades, leur préservation de l'héritage de leurs ancêtres, ont suscité une attention particulière et le lancement de recherches. De nombreux invités présents à cette cérémonie le prouve.


Steven Seagal, défenseur de l'environnement? Pourquoi pas... Le héros de "Piège en haute mer" a semble-t-il bien profiter de son séjour et s'est même offert une représentation: un petit concert pour le public kirghize.

Les jeux nomades rassemblent des sportifs de 40 nationalités différentes, les athlètes s'afffrontent dans 23 disciplines autour de la lutte, de l'équitation et du tir à l'arc. Cet événement a vu le jour en 2014.

   

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter