Suicide de Krisztina Rady : la plainte contre Bertrand Cantat classée sans suite

People

Toute L'info sur

Bertrand Cantat, l’impossible retour ?

JUSTICE - Le tribunal de grande instance de Bordeaux vient d’annoncer qu’il classait sans suite la plainte d’une association, qui accusait le chanteur de violences à l’encontre de son ex-femme. Celle-ci s'était suicidée en 2010.

La nouvelle est tombée ce vendredi, par communiqué. La plainte déposée à l’encontre de Bernard Cantat, par l’association Femme & Libre, le 18 janvier dernier, a été classée sans suite, annonce le procureur de la République du tribunal de Grande instance de Bordeaux.

L'association de lutte contre les violences faites aux femmes accusait le chanteur d'avoir exercé des violences et pressions psychologiques auprès de son ex-femme, Krisztina Rady. ce qui l'aurait conduit au suicide en 2010.

Lire aussi

Trois enquêtes précédentes classées sans suite

"Les investigations effectuées par la DIPJ de Bordeaux à la suite de la plainte de la présidente de l’association Femme & Libre n’ont pas permis de caractériser que le suicide en date du 10 janvier 2010 de Kristina Rady, était en relation avec des violences physiques et psychologiques commises sur elle par Bertrand Cantat", indique encore le communiqué. La décision de classement sans suite a donc été rendue le 4 juillet.

Pour mémoire, rappelle le parquet de Bordeaux, ont été diligenté précédemment "trois enquêtes relatives aux recherches des causes de la mort de Kristina Rady, qui ont été classées sans suite". "Les décisions rendues n’ont pas fait l’objet de recours", rappelle encore le tribunal.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter