Sylvester Stallone décline un poste dans l'administration Trump

Sylvester Stallone décline un poste dans l'administration Trump

NON MAIS OUI - Sylvester Stallone dit non à Donald Trump et refuse un poste à la culture. Par contre, l'acteur se verrait bien œuvrer pour les anciens combattants.

Un poste à la culture ? Très peu pour Sylvester Stallone. Le Daily Mail affirmait jeudi 15 décembre que Rocky était en bonne place pour être nommé à la tête du Fonds national pour les arts chargé de subventionner les artistes et institutions culturelles du pays. Mais si l'acteur boydbuildé s'est déclaré "incroyablement flatté" d'être pressenti pour le job, comme le rapporte le New York Times lundi 19 décembre, il a préféré décliner. 

Toute l'info sur

La présidence Donald Trump

Il aimerait œuvrer pour les anciens combattants

A 70 ans, Sylvester Stallone ne ferme toutefois pas la porte à Donald Trump. Selon lui, il serait autrement plus efficace auprès des anciens combattants. Celui qui incarnait John Rambo, cet ancien combattant du Viet Nam passé à la postérité grâce à la série de films éponymes, se déclare prêt à leur  "trouver un emploi bien payé, un logement convenable et [à leur verser] une aide financière que ces héros méritent". 

Lire aussi

Dans une interview acordée en début d'année à Variety, Sylvester Stallone, fervent soutien des Républicains, n'a jamais caché tout le bien qu'il pensait de Donald Trump : "J'adore Donald Trump. C'est un candidat à la Dickens. Vous voyez ce que je veux dire ? (...) Mais je ne sais pas comment cela peut se traduire pour gouverner le monde". Sylvester Stallone semble être prêt à tenter le coup avec Trump. Le nouveau président des Etat-Unis lui offrira-t-il une place auprès des anciens combattants ? 

Lire aussi

En vidéo

Sylvester Stallone s'expose au Musée d'art moderne de Nice

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

Télétravail : Élisabeth Borne annonce un objectif de "5000 contrôles par mois" dans les entreprises

EN DIRECT - Covid-19 : près de 60.000 nouveaux cas en 24 heures, record de la 5e vague

VIDÉO - Fermeture des discothèques : le monde de la nuit entre colère et incompréhension

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.