Sylvie Tellier : "On fait tout pour qu'il y ait une élection de Miss France en décembre"

À cause du confinement, le concours Miss France 2021 s'organise dans une nouvelle configuration. En effet, les candidates ne rencontreront pas de jury lors des étapes de sélections mais vont devoir envoyer trois vidéos au Comité.
People

INTERVIEW – Sylvie Tellier l'assure : la prochaine élection de Miss France aura bien lieu. Pour avancer malgré le confinement, la présidente du comité Miss France propose aux prétendantes des pré-sélections par vidéo.

C'est un sacré défi et elle compte bien le relever. Alors que de nombreuses manifestations et événements culturels sont annulés, Sylvie Tellier l'assure : elle fera tout pour élire une nouvelle Miss France en décembre prochain. Et pour avancer au mieux malgré le confinement dû à l'épidémie de coronavirus, la directrice du comité Miss France et les équipes d'EndemolShine ont eu l'idée de s'adapter en proposant aux candidates des pré-sélections par vidéo. Une façon originale de tester les capacités des futures reines de beauté.

La prochaine élection de Miss France s'annonce particulière… 

Ça devait déjà être une élection particulière parce que c'est le centenaire, mais j'avoue que je ne l'avais pas imaginée comme ça ! Nous essayons d'être optimistes.  Nous avons décidé de prendre des mesures pour les élections départementales car c'est ça l'enjeu réel aujourd'hui. Pour les régions qui ne peuvent pas reprogrammer ces élections, nous proposons aux jeunes femmes de se présenter en vidéo. Nous avons ouvert ça à toutes les régions pour ne pas perdre de temps et pour rassurer les candidates. On s'organise, on est créatif et on fait tout ce qui est nécessaire pour qu'il y ait une élection au mois de décembre. 

Concrètement, que doivent faire les candidates ? 

On leur propose d'envoyer trois vidéos. La première c'est un CV où elles nous expliquent ce qu'elles font et quelles sont leurs motivations ; dans la deuxième on doit les voir en mouvement, on leur propose de faire quelques pas en talons ; et pour la troisième on leur demande de mettre en avant un savoir-faire, qu'il soit artistique, musical, culinaire, peu importe. C'est aussi une bonne façon de voir comment elles se débrouillent avec l'outil vidéo. 

Lire aussi

Avez-vous reçu beaucoup de vidéos jusqu'ici ?

Depuis qu'on a lancé l'opération il y a 15 jours, nous recevons en moyenne 50 vidéos par jour. Elles ne sont pas toutes exploitables parce qu'on reçoit aussi pas mal de petites blagues. Et tant mieux parce que le concours Miss France est aussi là pour divertir les gens. S'il y a des gens qui m'envoient des vidéos où ils poussent la chansonnette, je transmettrais ça à "The Voice" !

Une Miss doit savoir s'adapter en toutes circonstances. Cette élection va être la meilleure façon de le prouver, non ? 

La première qualité d'une Miss c'est d'être adaptable car elle peut dîner à la table d'un ministre ou d'un président le lundi et être au salon de l'agriculture le lendemain. Je pense que ce confinement nous rend tous plus créatifs, même si ça ne vaut pas
pour tout le monde. Mais au niveau de Miss France ça nous pousse à nous dépasser.  Moi j'ai lancé des live avec les anciennes Miss par exemple. Il y a toujours un côté positif dans toutes les situations. 

Avez-vous envisagé de prolonger le règne de Clémence Botino et de repousser l'élection d'un an ? 

Dans mon équipe ça a été évoqué à un moment, mais pour moi ce n'était pas envisageable. Il y a des années particulières, c'est comme ça. Et je ne pense pas que le fait que Clémence soit confinée durant deux mois la rendra moins populaire. Elle restera peut-être la Miss du confinement, mais ça l'a rendue créative. Avant, il fallait faire des pieds et des mains pour qu'elle nous fasse un contenu sur les réseaux sociaux. Maintenant elle fait des live, elle a une chronique à la radio, elle nous fait des cours d'histoire. La seule chose qui la différenciera des autres Miss, c'est qu'elle aura surement des vacances plus courtes cet été !

Lire aussi

Qu'en est-il du voyage de préparation ?

On était en train de le finaliser juste avant le confinement et on projetait d'aller en Guadeloupe. Mais est-ce qu'on aura la possibilité de prendre l'avion en novembre ? On est dans le flou total. Si on ne peut pas y aller, on fera un voyage différent, peut-être qu'on restera en France.  

A quoi pourrait ressembler l'élection en décembre ?

On avait beaucoup d'idées avec les équipes de production d'Endémol mais nous n'avons pas pu commencer à travailler ensemble car tout le monde est confiné. Ce qui est certain c'est que cette élection sera différente, elle aura un autre ton. Toute la production télévisuelle est en train de changer aujourd'hui. Peut-être qu'on reviendra à des choses plus simples. Je suis très curieuse de voir à quoi ça va ressembler. 

Comme de nombreux parents, vous travaillez tout en gardant vos enfants. Quels conseils pouvez-vous donner aux parents dépassés ? 

Moi aussi je craque, et c'est normal. Je crois qu'il faut déculpabiliser. La pression durant ce confinement vient surtout de l'école. Mais je me dit que si je n'y arrive pas, je me rattraperais cet été. S'il le faut, je prendrais une jeune étudiante pour leur donner des cours particuliers. Il faut aussi arrêter d'écouter ces mères parfaites qui assurent à mort. Soit elles mentent, soit ce sont des extra-terrestres ! Et au final, les enfants apprennent autre chose, les miens sont devenus des pros de la peinture (Rires). 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent