Testament de Johnny : "J'ai beaucoup de mal à croire qu'il ait pu renier son sang", s'étonne Sylvie Vartan

DÉCLARATION - Sylvie Vartan monte au créneau. Dans le conflit qui oppose la veuve de Johnny Hallyday à David et Laura Smet, la première épouse de l'idole des jeunes a fait passer son message, par l'intermédiaire de plusieurs médias.

Jusque-là, Sylvie Vartan s'était contentée d'un communiqué. Publié il y a quelques jours, elle voulait par ce biais rétablir la vérité, notamment au sujet de la donation de la maison de la Villa Montmorency dont a bénéficié David Hallyday du vivant de son père. Mais ce dimanche, alors que pas un jour ne passe sans qu'un membre des clans respectifs ne viennent apporter sa pierre, la chanteuse a jeté la sienne, en personne et sans agressivité. 


Invitée sur le plateau de France 2,  Sylvie Vartan a profité de l’occasion pour dire ce qu’elle pensait du conflit qui oppose son fils, David, aux côtés de Laura Smet face à la dernière femme de Johnny Hallyday. Si elle avait déjà critiqué le fait qu'il soit enterré à Saint-Barth', au sujet du fameux testament qui déshérite les deux aînés du rockeur, l'interprète de "La plus belle pour aller danser" s'étonne : "Moi, j’ai beaucoup de mal à croire que l’homme que j’ai connu, que j’ai aimé follement, ait pu renier son sang et son histoire en déshéritant et en ne donnant pas à ses enfants un droit moral sur sa carrière". 

En vidéo

VIDÉO - Héritage de Johnny Hallyday : le grand déballage

C'est avec la même constance, et quasiment les mêmes mots, qu'elle s'est simultanément exprimée dans Le Parisien ("je ne peux pas imaginer une seconde qu’il ait fait cela. Pour moi, c’est impensable qu’il ait pu renier sa propre histoire"). Et dans Le Figaro, auquel elle assure que "Johnny Hallyday n'a pas déshérité ses enfants de son plein gré". 


Fatiguée par cette "hémorragie médiatique", Sylvie Vartan doit désormais donner un concert au Grand Rex le 16 mars. Elle rendra hommage à Johnny "avec plusieurs chansons de [leurs] débuts". D'ici là, il y a fort à parier que la bataille juridique qui se joue autour de l'héritage de son premier mari soit encore ouverte. Et que d'autres langues se délient. Le producteur "historique" de Johnny Hallyday, Jean-Claude Camus, ce dimanche soir, a confié à la télévision belge que le rockeur avait toujours voulu confier sa fortune à Laeticia.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Succession de Johnny Hallyday : le grand déballage

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter