"On la présente presque comme une sorcière !" : l'ancien manager de Johnny Hallyday prend la défense de Laeticia

People
CONFESSIONS - Alors que le grand déballage autour de l'héritage de Johnny Hallyday fait rage, avec sa veuve Laeticia d'un côté, et Laura Smet et David Hallyday de l'autre, le manager et ami du chanteur défunt, Sébastien Farran, a tenu à livrer ses vérités dans le "Journal du Dimanche" ce 25 mars.

Dans un long entretien accordé ce 25 mars au Journal du Dimanche, Sébastien Farran, manager et ami proche de Johnny Hallyday, raconte les derniers moments de l'idole des Français et prend la défense de Laeticia Hallyday dans l'affaire d'héritage qui divise la veuve du chanteur et les enfants de ce dernier, Laura Smet et David Hallyday. Tout en affirmant ne pas avoir l'intention de "régler des comptes" dans cette histoire. Dans cet entretien, le manager décrit une Laeticia "dévastée" par l'ampleur qu'a pris le grand déballage actuel autour de la succession de Johnny.


"C’est une femme en deuil, qui a perdu son mari et qui s’accroche à ce qui la fait tenir : son homme, ses filles, cette vie d’amour et de bienveillance qu’ils ont construite et voulue ensemble" explique-t-il avant d'ajouter : "Elle subit une campagne calomnieuse orchestrée pour démolir son image, sa réputation, et celle de son mari. On la présente presque comme une sorcière ! Elle ne l’a pas vu venir, elle qui a toujours tout fait pour réunir les uns et les autres. (...) Cette chasse à l’homme – ou plutôt à la femme – me dérange. Cette femme, cette mère, la Laeticia que l’on décrit n’est pas celle que je connais."

David et Laura, en sept ans, je les ai très peu vus.Sébastien Farran au JDD.

"J’ai passé sept ans avec Johnny et Laeticia. Ce que j’ai connu avec eux a été vraiment intense sur le plan professionnel, comme à titre personnel. Auprès d’eux, je n’ai pas vu les tensions, les affrontements dont on parle aujourd’hui ; j’ai senti de l’amour, de la douceur, de la transmission" développe l'ancien manager notamment de JoeyStarr. Dans le JDD, il confie en aussi avoir ressenti une angoisse de la part de Johnny Hallyday concernant le futur de sa femme et de ses filles, Jade et Joy: "J'ai ressenti l’angoisse de Johnny pour Laeticia et leurs filles. Il disait toujours : 'Je vais partir avant elles. Comment vont-elles s’en sortir ?'"


Dans cette interview, Sébastien Farran nie également une quelconque influence de Laeticia dans les choix de carrière de Johnny Hallyday : "Que les choses soient claires : Johnny décidait – n’oubliez pas que dans le métier, c’était 'le patron'. Laeticia, c’était son premier soldat et son plus indéfectible soutien." Si la relation entre les deux enfants ainés, Laura et David, et le couple Laeticia-Johnny connaissait des hauts et des bas, l'ami proche du couple explique que la femme du rockeur "voulait que la famille soit reconstituée". "David et Laura, en sept ans, je les ai très peu vus. Pourtant ils étaient invités à Saint-Barth, ou à L.A. pour Noël, mais ils ne venaient pas. On les voyait parfois aux concerts à Paris. J’en ai parlé – un peu – avec Johnny, mais je sentais que c’était compliqué."

On le portait, on l’aidait à manger.Sébastien Farran à propos de Johnny Hallyday dans le JDD.

Pour expliquer la non-présence des deux enfants sur le testament du chanteur, Sébastien Farran explique le ressenti de Johnny les concernant : "Pour lui, David et Laura s’en étaient sortis. Ils avaient de quoi vivre bien et il savait que son nom n’y était pas pour rien, ce qui est normal." Le producteur de 47 ans dévoile également qu'une scission s'est formée dans la famille après l'enterrement de Johnny : "Jusqu’à l’inhumation à Saint-Barth, c’était l’entente cordiale dans la famille – j’en témoigne, j’étais là. Ils s’échangeaient des SMS, ils venaient à Marnes-la-Coquette. Le lendemain de l’enterrement, clap de fin." 


"Le 31 janvier, Laeticia reçoit un recommandé de Laura qui lui demande le nom de son notaire, puis David fait un communiqué pour dire qu’il ne participera pas à l’album posthume – ça ne lui avait pas été proposé ! Ensuite, Laeticia reçoit une sommation pour qu’elle remette une copie de l’album sous quarante-huit heures. Nous avons fait une réponse d’avocat, c’était parti pour la guerre atomique ! Elle n’a pas compris." ajoute-t-il, précisant que l'état de santé du chanteur dans les derniers moments était particulièrement fébrile : "Au septième mois, il a perdu l’appétit. On le voyait maigrir : 6 kilos, puis 8, puis 10. (...) Johnny était devenu un homme qui flotte dans son caleçon, qu’il fallait aider à se lever pour aller aux toilettes (...) Jade, Joy et Laeticia dormaient à ses côtés, sur un matelas posé par terre. On le portait, on l’aidait à manger."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Succession de Johnny Hallyday : le grand déballage

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter