Testament de Johnny Hallyday : qui compose le clan de Laeticia ?

BELLE-FAMILLE - Laeticia Boudou a rencontré Johnny Hallyday en 1995 avant de l’épouser l’année suivante. Au fil des années, l’influence de la jeune femme - et des siens - sur la carrière du rockeur va s’accroître. Une influence aujourd'hui contestée par les proches de son gendre et de sa belle-fille.

En 1995, la France découvre le visage juvénile de Laeticia Boudou, qui deviendrait, l’année suivante, madame Hallyday. Les proches de Johnny ne sont alors guère nombreux à croire en la longévité de cette idylle. Elle n’a beau avoir que 20 ans et lui, 32 de plus, ils resteront ensemble jusqu’à ce que la mort emporte le chanteur à l’âge de 74 ans, le 5 décembre dernier. Laeticia, devenue au fil du temps la gardienne de l'héritage de Johnny Hallyday, est la fille d'un ami de Johnny, André Boudou. 

L'Amnesia et le départ d'Universal, des projets signés Boudou

En 2003, ce gérant de discothèques propose à l’idole des jeunes de s'associer à lui afin d’en lancer une Paris. Malgré leurs efforts, l'Amnésia qui se situe dans le quartier Montparnasse, ferme ses portes quelques mois à peine après son ouverture, faute d'avoir pu trouver son monde.


C'est cette même année que le père de Laeticia parvient à convaincre son gendre de quitter sa maison de disques historique, Universal, pour Warner, prête à tout pour récupérer le chanteur dans ses filets. La rupture entre Universal et Johnny est consommée en 2005. Et bien qu’il perde le contrôle de plus de 1.000 titres qui restent dans le portefeuille d'Universal, "Johnny ressent un immense bonheur", assure à l’époque André Boudou. "Entre le contrat Universal et le contrat Warner, la différence est fabuleuse", prend-t-il soin de préciser à l'Agence France presse.

"Mamie Rock" aux manettes

Pendant que Johnny enregistre un single improbable avec Doc Gyneco, Passi et Stomy Bugsy, André Boudou est quant à lui rattrapé par la justice. En 2007, le beau-père du rockeur est condamné à 24 mois de prison dont 6 ferme pour fraude fiscale et abus de biens sociaux dans la gestion de l'une de ses discothèques, l'Amnesia, au Cap d'Agde. 

Quelques années plus tard, c’est une autre Boudou, Elyette, la mère d’André Boudou et donc la grand-mère de Laeticia, que la France découvre. Elle accompagne le couple Hallyday partout et poste sur son compte Instagram des clichés de famille où on l'a voit en compagnie de Jade et Joy, ou encore de Johnny "le meilleur des petits fils". Depuis 2012, celle que l’on surnomme "Mamie Rock" est la représentante légale des trois sociétés chargées de la gestion des droits de Johnny Hallyday (Artistes et Promotion, Pimiento Music et Mamour). C'est également elle qui, à 82 ans et qui s'occupait un temps d'une pizzeria située sur le port du Cap d'Agde, se trouve à la tête de la société civile et immobilière à qui appartenait notamment de la villa de Marnes-La-Coquette dans laquelle le chanteur a fini ses jours. 

En vidéo

VIDÉO - Héritage de Johnny Hallyday : le grand déballage

Un autre membre de la famille Boudou tiendrait lui aussi un rôle important dans la guerre des clans liés à la succession de Johnny Hallyday. Dans un communiqué, Nathalie Baye écrit que Grégory Boudou, le frère cadet de Laeticia, est cité dans le testament du chanteur alors que le rockeur ne s'entendait pas avec lui. Elle avance également qu'il serait la deuxième personne sur la liste des héritiers après Laeticia. Gérant de la boîte de nuit l'Amnésia au Cap d'Adge, il est l'exécuteur testamentaire en cas de décès de Laeticia Hallyday.  C'est donc lui qui serait chargé de procéder à l'exécution des volontés du rocker. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Succession de Johnny Hallyday : le grand déballage

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter