"Tous les animaux de cirque ne sont pas malheureux" : Stéphanie De Monaco agacée par les critiques

DirectLCI
POLEMIQUE - Stéphanie de Monaco réclame la reconnaissance du cirque traditionnel au patrimoine immatériel de l’humanité. Une demande qui suscite de vives critiques de la part des associations de défense des animaux. Et auxquelles la princesse répond avec un certain... mordant.

Sa parole est rare. Mais lorsqu’elle la prend, Stéphanie de Monaco n’y va pas avec le dos de la cuillère. Dans un entretien accordé à l’AFP, la princesse répond à ceux qui l’attaquent, alors qu’elle vient de lancer une pétition et des démarches auprès de l’Unesco pour demander la reconnaissance du cirque traditionnel au patrimoine immatériel de l’humanité. 


"Le cirque est né avec des animaux, des chevaux au départ, et cela fait partie de notre patrimoine culturel, c'est un tout, avec les clowns et les acrobates", se justifie-t-elle à l’occasion de la 42e édition Festival international du cirque de Monte-Carlo, dont elle est la présidente.

Il y a des chiens très malheureux dans les immeubles, laissés de 7h du matin à 7h du soir sans les promenerStéphanie de Monaco

Selon Stéphanie de Monaco, les attaques contre le cirque traditionnel vont trop loin, "y compris des menaces de mort contre des directeurs de cirque" et elles viennent d'"une minorité qui veut imposer sa manière de penser", "refuse le dialogue et de voir que la profession a évolué", bref "des gens qui feraient mieux de s'occuper d'autres combats, moins accessoires".


Des propos qui n’ont visiblement pas convaincus les associations de défense des animaux et de nombreux internautes qui critiquent la princesse sur les réseaux sociaux… 

Etre végétarien, vegan, "un petit truc de bobo"

Dans l'entretien accordé à l'AFP, Stéphanie de Monaco estime que "l'homme est en train de détruire son habitat naturel, le problème n'est donc pas dans les cirques mais ailleurs ! Et il faut s'attaquer à toutes les maltraitances animales là où il y en a vraiment. Il y a des chiens très malheureux dans les immeubles, laissés de 7h du matin à 7h du soir sans les promener, ou encore des chevaux de course", s’emporte-t-elle.

"La défense animale est à la mode, c'est comme être végétarien, vegan, etc, c'est un petit truc bobo qui consiste à s'occuper des animaux plus que des êtres humains", critique-t-elle. "Mais j'ai envie de dire : fais ton tri sélectif, refuse d'acheter du ‘made in China’ fabriqué par des enfants, ça ou la lutte contre la pédophilie sur internet, ça me parait beaucoup plus important".

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter