Trierweiler à l'Ile Maurice : Closer condamné à payer 12 000 euros

Trierweiler à l'Ile Maurice : Closer condamné à payer 12 000 euros

DirectLCI
EX-PREMIERE DAME - Le magazine Closer, poursuivi par Valérie Trierweiler suite à la publication de photos la montrant en vacances à l'Île Maurice a été condamné à payer 12 000 euros.

La journée de jeudi 6 mars, risque de coûter cher à Closer. Alors que par le hasard du calendrier, se tient le procès de l'actrice Julie Gayet contre l'hebdomadaire people au tribunal de Nanterre ce jeudi 6 mars, celui-ci vient de rendre sa décision dans l'affaire qui oppose le magazine à l'ancienne compagne de François Hollande, Valérie Trierweiler. Le 7 février dernier, le magazine publiait un article sur les vacances de la journaliste (avec deux amies) à l'île Maurice. Cette dernière avait attaqué Closer dans la foulée et la décision de justice a été rendue ce jeudi, à Nanterre. 

L'ex-Première Dame en colère sur Twitter

Closer
a été condamné à payer 12 000 euros de dommages et intérêts à Valérie Trierweiler. Le juge des référés du tribunal de grande instance de Nanterre a également condamné le magazine à la publication de la condamnation en couverture sous astreinte de 1 500 euros par jour de retard, selon une ordonnance obtenue par l'AFP. C'est sur Twitter que l'ex Première Dame avait fait part de sa colère, suite à la publication de ces photos dans Voici et Closer.

De son côté son fils Leonard avait twitté sur son compte personnel. "Je veux qu'on laisse ma mère tranquille. Après son épreuve, elle a droit au repos. Honte à Closer et Voici ", avait écrit l'adolescent de 16 ans, alors qu'il s'inquiétait de l'état de santé de sa mère, après son hospitalisation à la Pitié-Salpétrière. De leur côté, les deux amies de Valérie Trierweiler qui avaient également été prises en photos, assuraient de leur côté engager une procédure pour atteinte à leur image

Plus d'articles

Sur le même sujet