VIDÉO - Women's March: de Madonna à Scarlett Johansson, les stars américaines sont aussi dans la rue

DirectLCI
C'EST LE JOUR 1 - Ce samedi 21 janvier, en réaction à l’investiture de Donald Trump, des centaines de milliers de personnes défilent dans les rues de Washington, pour défendre, entre autres, la cause des femmes. Des stars américaines et internationales ont décidé de rejoindre la Women’s March.

Partie d’une initiative sur les réseaux sociaux, la Women’s March a pris une ampleur particulière. Ce samedi 21 janvier, un jour après l’investiture du 45ème président des Etats-Unis, des centaines de milliers de personnes sont descendus dans les rues de Washington aux Etats-Unis, non pas pour protester contre Donald Trump mais pour défendre la cause et les droits des femmes. Des femmes qui ont été ciblées par les propos misogynes et sexistes de l’homme d’affaires pendant la campagne présidentielle américaine. De nombreuses stars se sont greffées au mouvement. Katy Perry ou encore Madonna avaient annoncé leur intention de participer à la Women’s March. 


Coiffée d'un bonnet noir à oreilles de chat, la chanteuse Madonna a ainsi fait une apparition surprise à la "Marche des femmes" de Washington, appelant à la "révolution de l'amour". "Etes-vous prêts à secouer le monde ? Bienvenue dans la révolution de l'amour", a déclaré sur scène la chanteuse, avant de jouer deux chansons devant les centaines de milliers de manifestants. "Bienvenue dans notre refus en tant que femmes d'accepter ce nouvel âge de la tyrannie. Où les femmes non seulement sont en danger mais toutes les personnes marginalisées", a-t-elle ajouté. "C'est le début d'un changement plus que nécessaire", "le bien n'a pas gagné à cette élection, mais le bien finira par l'emporter", a-t-elle encore dit, avant de chanter "Express yourself" puis "Human nature", dédiant sa dernière chanson à Donald Trump.

"Le bruit est notre arme"

D’autres stars sont aussi dans la rue et affichent leur soutien à ce mouvement pacifiste que nombre de médias américains estiment être le plus grand rassemblement en réaction à l’investiture d’un président américain.  A commencer par Scarlett Johansson qui a prononcé un discours très applaudi contre "les conséquences dévastatrices" de la politique de Trump. L'actrice a raconté plusieurs anecdote pour montrer l'utilité du planning familial américain. "Il y a des conséquences très réelles et dévastatrices à la limitation de l'accès à ce qui devrait être considéré comme des soins de santé de base", a-t-elle dit. Et d'ajouter : "Je (vous) respecte (Donald Trump) mais je demande que vous me souteniez, moi, ma soeur, ma mère".


De son côté, Lena Dunham, féministe revendiquée, explique que si elle est dans la rue c’est pour que "les filles comprennent que leur corps leur appartient". Elle ajoute sur Twitter que "nous marchons ensemble pour montrer que nos luttes ne sont pas isolées mais liées entre elles". L’actrice Lupita Nyong’o, oscarisée en 2014 pour son rôle dans 12 Years a Slave, déclare sur le réseau social que si elle marche, "c’est pour que les événements sociaux ou politiques ne lui volent pas sa dignité".  La chanteuse Zendaya (aperçu dans le clip Lemonade de Beyoncé) a posté une vidéo de la manifestation à Washington, dans laquelle on remarque une foule bien compacte de manifestation. Elle commente : "je ne peux pas être plus fière, je suis là, nous sommes là".  


Pour Taraji P. Henson, la star d’Empire, "les femmes sont la réponse, mais seulement si nous répondons ensemble". Un avis que partage la chanteuse Janelle Monae, "le silence est notre ennemi, le bruit est notre arme".  Kerry Washington, l’actrice emblématique de la série Scandal (sur les dessous de la Maison Blanche), a elle aussi décidé de descendre dans la rue. Proche du couple Obama, elle n’a pas directement tweeté sur la manifestation mais a partagé en revanche un message posté par Hillary Clinton : "Merci de partager, de marcher et défendre nos valeurs, @WomensMarch. C’est plus important que jamais. Je pense sincèrement que nous sommes plus fort tous ensemble". 


Le réalisateur Michael Moore, qui avait prédit l’élection de Donald Trump, s’est aussi joint au mouvement. L’Américain a fait un discours pendant la manifestation et affirme que "nous sommes la majorité". Il ajoute : "les rues sont blindés, le métro est coincé" pour montrer que la Women’s March est largement suivi et soutenu à Washington. La Marche des Femmes s'est internationalisée et elle a trouvé un écho dans les différentes capitales du monde. A Paris, notamment. L'acteur Rami Malek (Mr Robot) est actuellement dans la capitale française et il a également décidé de rejoindre la manifestation. Il poste une vidéo et commente "je suis fier d'être à la Women March, ce mouvement est global et puissant". 

En vidéo

Quand Madonna dit aux détracteurs de la Women's March "d'aller se faire foutre"

En vidéo

Women's March : "Le pouvoir est ici, nous sommes la majorité" lance Michael Moore depuis Washington

En vidéo

Women's March : les anti-Trump envahissent les rues des États-Unis

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter