Un courrier suspect adressé au prince Harry et Meghan Markle, Scotland Yard mène l'enquête

People
PRUDENCE - Une substance blanche, qui ne comportait finalement pas de danger, a été découverte dans une lettre envoyée au Palais Saint James, l'une des résidences de la famille royale britannique. Selon le quotidien Evening Standard, le courrier contenait aussi un message raciste.

Alerte au palais. La police britannique a confirmé jeudi avoir lancé une enquête sur un courrier suspect adressé au prince Harry et à sa fiancée Meghan Markle contenant de la poudre blanche. "La substance a été examinée, et n'est pas suspecte", a affirmé Scotland Yard dans un communiqué, précisant que la lettre avait été reçue le 12 février au Palais Saint James, l'une des résidences de la famille royale britannique. La missive contenait aussi un message raciste, rapporte le quotidien Evening Standard.

Les enquêteurs tentent de remonter jusqu'à l'expéditeur du courrier. Ils cherchent également à établir si cet envoi tombe sous le coup de la loi sur les "communications malveillantes" (Malicious Communications Act), qui interdit les envois à caractère menaçant ou insultant, ainsi que les commentaires racistes. Dès l'officialisation de leur relation, en septembre 2017, le prince Harry avait mis en garde les médias contre tout comportement de harcèlement ou remarque xénophobe visant son couple. 


Des mises en garde qui n'ont pas été écoutée par le chef du parti europhobe Ukip, récemment démis de ses fonctions par un vote des adhérents après des sms racistes de sa compagne. Celle-ci estimait notamment que l'union du prince avec l'actrice américaine allait "souiller la famille royale". Le couple doit se marier le 19 mai au château de Windsor, près de Londres.

En vidéo

Famille royale britannique : Meghan Markle ne maîtrise pas encore complètement le protocole

Selon le Evening Standard, une autre lettre contenant de la poudre aurait aussi été reçue au Palais de Westminster, le Parlement britannique, adressée à la ministre de l'Intérieur Amber Rudd. La poudre ne poserait là non plus pas de menace, mais la police cherche à établir si les deux envois présentent un lien. Le service de presse du prince Harry, au palais de Kensington, n'a pas répondu aux sollicitations de l'AFP.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Prince Harry et Meghan Markle, le mariage de l’année

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter