Un médecin ayant prescrit des médicaments à Prince entendu par la police

Un médecin ayant prescrit des médicaments à Prince entendu par la police

People
DirectLCI
ENQUÊTE - Les circonstances du décès de Prince présentent encore quelques zones d'ombre que la police tente d'éclaircir. Un médecin ayant prescrit des médicaments au chanteur, quelques semaines avant son décès a d'ailleurs été entendu.

Le mystère demeure. Et cela devrait continuer jusqu'à l'annonce des résultats de l'autopsie. En effet, les circonstances du décès de Prince présentent encore quelques zones d'ombre que la police tente d'éclaircir.

Un médecin ayant prescrit des médicaments au chanteur, quelques semaines avant son décès a d'ailleurs été entendu, indique le Los Angeles Times. Cet homme, Michael Schulenberg, un médecin généraliste local, avait vu le musicien à deux reprises, dont la veille de son décès.

Le mystère demeure 

Il s'était ensuite présenté à son domicile de Paisley Park le matin du 21 avril, avec des résultats d'analyse mais il était déjà trop tard, le musicien était déjà mort, selon ce document que le journal californien s'est procuré. Le document ne précise pas ce que le médecin avait prescrit au musicien et pour quelle maladie. Il ne permet donc pas de savoir si Prince avait pris les médicaments prescrits en question. 

Pour l'heure, les raisons du décès de Prince restent mystérieuses et les enquêteurs cherchent notamment à savoir s'il a pu succomber à une overdose d'opiacés. Ces mêmes enquêteurs avaient trouvé, après sa mort, des ordonnances d'antalgiques en possession de la star. Serait-ce le Dr Schulenberg qui les lui avaient prescrits ? Rien ne permet, pour l'heure, de le dire.

La police a de nouveau perquisitionné la demeure de la star à Minneapolis et a saisi des dossiers médicaux de l'hôpital où travaillait de Dr Schulenberg, toujours selon ce document. La police s'est une nouvelle fois rendue ce mercredi matin sur les lieux du décès de Prince. "Nous inspectons une nouvelle fois les lieux à Paisley Park pour être exhaustifs dans notre enquête", déclare sur Twitter le bureau du shérif de comté de Carver sans autre commentaire.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter