"Un ours noir n’a rien à faire dans un clip vidéo" : PETA en colère contre la chanteuse Wejdene

"Un ours noir n’a rien à faire dans un clip vidéo" : PETA en colère contre la chanteuse Wejdene

MALAISE – Dans son nouveau clip, qui cumule déjà plus de 1,7 millions de vues sur YouTube, Wejdene apparaît quelques instants en compagnie d’un ours noir. Une séquence qui a choqué l'association de défense des animaux PETA. Explications.

C’est une polémique dont Wejdene se serait sans doute bien passée. Dimanche 8 novembre, la jeune chanteuse de R’n’b dévoilait sur YouTube le clip de "16", la chanson qui donne son titre à son premier album, paru à la rentrée. Un morceau plus mélancolique que ses précédents tubes, "Anissa" et "Coco", sur lequel l’adolescente évoque les conséquences de sa célébrité soudaine sur sa vie personnelle. Dans les premières minutes de la vidéo, sa mère se plaint en effet auprès de Feneu, le manager de sa fille, de ne plus avoir de nouvelles de cette dernière.  

De retour dans sa voiture, celui que Wejdene présente comme son protecteur lui passe un coup de fil. Et, surprise, la chanteuse est en train se balader en forêt, un manteau de fourrure sur les épaules… et un ours noir à ses côtés. Pas impressionnée, la jeune fille caresse l’animal et lui donne à manger dans la main comme si de rien n’était. Le fruit, sans doute, d’un dressage professionnel qui a fait sortir de ses gonds l’association de défense des animaux PETA, qui a interpellé la chanteuse dans un tweet publié lundi.

Pour ces animaux sauvages, la docilité nécessaire au tournage d’un clip ne peut être obtenue qu’au prix d’un dressage particulièrement violent, fait de coups et de privations- L'association PETA

Dans un communiqué, PETA précise les raisons de sa colère. "Vous l’ignorez sûrement, mais les ours utilisés dans l’industrie du spectacle subissent des maltraitances physiques et psychologiques terribles, même si elles ne sont pas toujours visibles lors d’une journée de tournage", écrit l’association. "Pour ces animaux sauvages, la docilité nécessaire au tournage d’un clip ne peut être obtenue qu’au prix d’un dressage particulièrement violent, fait de coups et de privations."

 

PETA indique par ailleurs que "l’ours noir a dans la nature un territoire de chasse qui peut s’étendre sur plus de 100 km². En captivité, ces êtres sensibles et intelligents passent leur existence toute entière à faire les cent pas dans des enclos minuscules et sont souvent victimes de douloureuses mutilations : leurs griffes et crocs peuvent être arrachés ou limés pour prévenir les accidents fréquemment causés par ces prédateurs imprévisibles".

Lire aussi

Depuis sa mise en ligne dimanche sur YouTube, le clip de "16" cumule déjà plus de 1,7 millions de vues. Dans la section des commentaires, de nombreux internautes regrettent que la chanteuse se soit mise en scène avec l’animal. "Franchement Wejdene j’ai rien contre toi, au contraire, mais tu donnes le mauvais exemple avec cet ours en captivité que tu mets dans ton clip", écrit l’un d’eux. "Super l'ours. On voit les préoccupations et la conscience des 'artistes' contemporains", renchérit un autre. 

 

Contacté par LCI.fr, l’entourage de Wejdene a fait savoir qu’elle ne souhaitait pas commenter cette polémique. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Jean Moulin était un scientifique" : les perles du test de culture G des candidates à Miss France

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 11.000 contaminations ces dernières 24 heures, la baisse se poursuit

Jackpot record de l'Euromillions : ces gagnants pour qui la chance a (très mal) tourné

REVIVEZ - C'est Alexandra qui remporte "Koh-Lanta : les 4 Terres"

Un troisième mystérieux monolithe de métal découvert, en Californie cette fois

Lire et commenter