Une brouille, quelle brouille ? Kate et Meghan affichent leur complicité pour Noël

People

BFF - Les tabloïds les disent en froid, au point d'avoir atteint le point de non-retour. Ce sont pourtant des duchesses souriantes et cordiales l'une envers l'autre qui ont effectué la marche qui sépare le domaine de Sandringham de l'église où est célébrée chaque année la messe de Noël du 25 décembre.

Les couvre-chefs étaient de sortie. Tout comme les sourires qui n'ont pas quitté les visages de Kate et Meghan au moment d'arriver à la messe de Noël. La sortie des deux femmes, qui ont assisté avec l'ensemble de la famille royale à la traditionnelle messe du 25 décembre donnée à Sandringham, était très attendue. Parce que depuis des semaines, les tabloïds britanniques n'ont qu'un mot à la bouche : "feud", traduction de querelle, celle qui animerait les relations entre la duchesse de Cambridge et la duchesse de Sussex. 

Les deux femmes n'arriveraient plus à communiquer, la seconde aurait même fait pleurer la première à cause de ses attitudes de diva. Fait rare, Kensington Palace a même été obligé d'intervenir pour démentir une information de presse selon laquelle Kate avait demandé à Meghan de ne pas donner d'ordres à son personnel. Des rumeurs de brouille alimentées par l'officialisation du déménagement de l'ancienne actrice américaine : elle s'installera dans les prochains mois près de Windsor avec son époux le prince Harry et leur futur nouveau-né -la naissance est prévue pour avril. Les jeunes mariés partageaient jusque-là la résidence des parents de George, Charlotte et Louis à Londres.

Lire aussi

La reine est-elle intervenue pour calmer le jeu ?

Les trois enfants sont restés au chaud mardi matin, laissant place aux deux couples qui sont donc arrivés côte à côte. Les deux duchesses n'avaient même que faire de leur mari respectif, préférant discuter toutes les deux, selon des images publiées sur les réseaux sociaux. De quoi donner à nouveau du grain à moudre aux médias outre-Manche. Ils affirment mercredi que cette unité de ceux que l'on surnomme les "Fab Four" n'était que de façade et a été ordonnée par Elizabeth II elle-même. 

"La reine et Charles ont laissé la situation se dérouler sans interférer. Mais ils ont tous les deux insisté sur le fait que Noël était vraiment le moment de réunir toute la famille. Cela voulait dire que les deux couples devaient marcher ensemble jusqu'à l'église comme ils l'ont fait l'an dernier. Oui, c'était étrange et gênant étant donné tout ce qui s'est passé lors de ces douze derniers mois. Mais l'option d'un jour de Noël encore plus marqué par la négativité était hors de question", a indiqué une source royale au Sun.

Lire aussi

Elizabeth II aurait souhaité que ses belles-petites-filles soient en bons termes pour regarder son traditionnel discours de Noël, qui a été diffusé mardi à 15h. Elle y a notamment évoqué "l'année chargée de sa famille", marquée par la naissance du prince Louis, le mariage de Meghan et Harry et leur enfant à venir. 

The Sun fait même intervenir une experte du langage corporel, insistant sur le fait que Kate a semblé faire le plus d'efforts pour se rapprocher de sa belle-soeur. De quoi alimenter davantage le "Meghan bashing", cette campagne de dénigrement médiatique en cours depuis plusieurs semaines contre la duchesse de Sussex.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter