Unis face aux critiques, Hélène et Omar Sy répètent leur soutien à la famille d’Adama Traoré

Unis face aux critiques, Hélène et Omar Sy répètent leur soutien à la famille d’Adama Traoré
People

ENGAGES - Dans deux entretiens séparés, publiés cette semaine dans "Le Nouvel Obs" et "Paris Match", Omar et Hélène Sy défendent leur combat contre le racisme et les violences policières. Ils réitèrent également leur soutien à la famille d’Adama Traoré.

C’est l'un des premiers à être monté au créneau suite à la mort de George Floyd. Après avoir manifesté en Californie au côté du mouvement Black Lives Matter fin mai, Omar Sy prenait position contre les violences policières dans une tribune publiée le 4 juin dans le Nouvel Obs, accompagné d’une pétition qui a déjà reçu près de 180.000 signatures.

Le comédien préféré des Français, 42 ans, persiste et signe dans une interview accordée à l’hebdomadaire, qui lui consacre sa Une. Dans le même temps, sa compagne Hélène, plutôt rare dans les médias, répond aux attaques dont il fait l’objet dans un entretien publié par "Paris Match".

 "Je reçois beaucoup de messages de tous horizons, y compris venant de policiers, qui font dignement leur travail et se sentent salis par les violences commises par certains de leurs collègues", explique Omar Sy dans "L’Obs". "Ces gens se sont tus trop longtemps parce que la pression est trop forte. Que la parole se libère enfin, avec peut-être une espèce de #Metoo des keufs, tant mieux".

Je paie des impôts en France, je rappelle que je suis citoyen français, et à ce titre, il me semble que j'ai le droit d'appeler à la justice- Omar Sy dans "L'Obs"

Hasard ou pas le comédien incarne un flic parisien chargé de reconduire un étranger à la frontière dans "Police", le prochain film d’Anne Fontaine. Il en profite pour répondre à ceux qui ne le jugent pas légitime pour intervenir dans le débat en cours des deux côtés de l’Atlantique. Parmi eux, le réalisateur Olivier Marchal, ancien flic, qui s’en est pris à ces "espèces d'acteurs de deuxième zone continuent à chier" sur la profession.

Lire aussi

 "Je sais que ces gens aimeraient me voir ailleurs, trouvent que je ne suis pas à ma place, et c'est bien pour ça que j'y suis", rétorque Omar Sy, auquel certains reprochent de vivre à Los Angeles. "Je paie des impôts en France, je rappelle que je suis citoyen français, et à ce titre, il me semble que j'ai le droit d'appeler à la justice", insiste la star qui a invité ses 3 millions d'abonnés sur Twitter à manifester le 13 juin aux côtés de la famille Traoré à Paris.

Omar a passé plus de la moitié de sa vie dans des conditions plus difficiles. Comme tout mec de quartier, cette histoire le touche- Hélène Sy, dans "Paris Match"

Toute l'info sur

Mort de George Floyd : l'indignation mondiale

C’est un discours similaire que tient Hélène Sy dans l’interview qu’elle a accordée à "Paris Match". "Avec Omar, quand ça nous touche, on y va. Quand il s’agit d’injustice, de combat noble, d’exemple à donner à nos enfants", explique la présidente de l’association CéKeDuBonheur, qui vient en aide aux enfants hospitalisés. C’est elle qui a décidé d’adresser les condoléances du couple à Assa Traoré, après la mort de son frère Adama en 2016, avant de la rencontrer, saluant "sa force" et "sa dignité".

 "Adama aurait pu être mon beau-frère, un de mes neveux. On se sent concernés Les gens parlent de notre statut social, de la réussite d’Omar. Mais il a passé plus de la moitié de sa vie dans des conditions plus difficiles", rappelle Hélène Sy au sujet de l’enfance du père de ses quatre enfants à Trappes. "Comme tout mec de quartier, cette histoire le touche. C’est très important, quand on a cette trajectoire, de ne pas oublier ce que subissent ceux qui n’en sont pas encore sortis."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent