Vaimalama Chaves, Miss France 2019, n'estime pas avoir brisé la "malédiction" des Miss Tahiti : "Le mot est un peu fort"

People
PREMIERES IMPRESSIONS - Echarpe tricolore sur le dos et couronne sur la tête, la nouvelle reine de beauté des Français s'est présentée devant la presse quelques minutes après son sacre samedi 15 décembre à Lille. Pas encore tout à fait remise de ses émotions mais d'une aisance impressionnante devant les caméras.

Les larmes qui ont coulé sur ses joues à l'annonce de sa victoire ont laissé place à un grand sourire. Vaimalama Chaves dit elle-même qu'elle n'est "pas quelqu'un de stressé de nature". Alors rien d'étonnant à ce que Miss Tahiti, devenue Miss France 2019 samedi 15 décembre à Lille, ait répondu d'un calme olympien à la première conférence de presse qu'elle donnait avec sa couronne sur la tête. Une grosse demi-heure après son sacre, la jeune femme de 24 ans a fait preuve de la même aisance micro en main que Maëva Coucke à la même époque l'an dernier. Une touche de poésie en plus.

Le premier mot qui lui vient à l'esprit pour qualifier ce qui lui arrive ? "Wahou", glisse-t-elle, expliquant que "les onomatopées

sont ce qu’il y a de plus représentatif". "Il n’y a pas de mot pour décrire le nuage sur lequel on est transporté. Même la douleur dans les pieds n’est pas suffisante pour nous maintenir au sol. J’ai plané jusqu’ici et je me tiens devant vous, toujours sur mon petit nuage, dans ma grosse robe verte", a poursuivi la jeune femme, élue avec 44,13% des voix des téléspectateurs, loin devant Miss Guadeloupe (20,47%). Le jury aussi l'avait placée en premier sur sa liste avant le top 5. Et même les 29 autres concurrentes ont crié leur joie de voir leur copine l'emporter. "C'est la preuve que c'est une vraie sympa", commente Sylvie Tellier, ravie de passer les douze prochains mois aux côtés de la Tahitienne.

J’ai décidé d’assumer qui j’étais après avoir été ronde. J’ai choisi de me battre pour devenir celle que je suis aujourd’huiVaimalama Chaves, Miss France 2019

Parce que Vaimalama Chaves vient donner un coup de pied dans la fourmilière. Elle est la première Miss Tahiti à être élue Miss France depuis Mareva Galanter il y a 20 ans. Lors des élections de Miss France 2013, 2014 et 2015, Miss Tahiti est repartie avec l'écharpe de première dauphine. Interrogée en conférence de presse par LCI, elle n'estime pas avoir rompu cette malédiction qui frappait les candidates de son île jusque-là. "Je trouve que le mot est un peu fort, sachant qu'on a quand même fait partie du top 5 cinq ans d'affilée. Ce qui est un privilège, pas une malédiction", nous a-t-elle répondu. "Aujourd’hui, je suis celle que les Français ont choisi, peut-être par rapport à l’histoire que j’ai partagée lorsque j’ai été appelée dans les 12 finalistes. Elle a peut-être permis à plusieurs personnes de s’identifier à moi, ce qui m’a peut-être franchement aidé à gagner en réalité", a-t-elle poursuivi. 


Cette histoire, c'est celle de sa transformation physique. Celle qui pesait 80 kilos il y a encore 6 ans en a depuis perdu 20. "Une femme pour moi, c’est beaucoup plus que le physique. C’est un état d’esprit (...). J’ai décidé d’assumer qui j’étais après avoir été ronde. J’ai choisi de me battre pour devenir celle que je suis aujourd’hui", a-t-elle détaillé. "On peut être élue Miss France sans faire du 36", a ajouté Sylvie Tellier. 

En vidéo

Miss France 2019 – les mots de Miss Tahiti "J'ai longtemps été ronde"

Déjà très en retard sur leurs plannings, la directrice générale de l'Organisation Miss France, a pris sa Miss sous son aile pour l'emmener au dîner où l'attendaient des centaines d'invités. Mais avant, Vaimalama Chaves a eu le temps de saluer quelques-uns de ses proches venues la soutenir dans le Nord. Une trentaine selon de premières informations, "50" selon Sylvie Tellier. "J’ai pu voir ma mère, mon père, ma belle-mère et ma petite soeur pour l’instant. Ils sont fiers, ils sont très très fiers d’être mes parents. Et je suis très très heureuse d’être leur fille aussi", a répondu la nouvelle reine de beauté des Français qui bénéficiera pendant un an d'un appartement parisien. Le coup de blues loin de la Polynésie, elle n'y pense pas.  "Il existe des plateformes comme FaceTime, Skype ou Messenger. J’ai un grand frère qui habite ici donc à partir du moment où j’aurai besoin d’aller voir la famille, j’irai le voir lui", a-t-elle insisté.

Celle qui se destinait à être "professeur de marketing dans un lycée" assure "ne pas avoir d'attente particulière" sur les semaines à venir. "Je prends les choses telles qu’elles sont", a-t-elle commenté, faisant part de son envie de s'engager pour des oeuvres de charité qui viennent en aide aux enfants. "L"éducation est un pilier de la société", avait-elle martelé au moment de la question des téléspectateurs lors de l'élection. Une réponse qui a sans doute achevé de convaincre les Français de voter pour elle.

News, photos, vidéos... Retrouvez toutes les informations sur l'élection de Miss France 2019 dans notre dossier spécial et sur le site officiel de Miss France sur MYTF1.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Miss France 2019 : le sacre de Vaimalama Chaves, Miss Tahiti

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter