Véronique Sanson a vaincu son cancer : "Rien ne peut me tuer, sauf l'ennui"

Véronique Sanson a vaincu son cancer : "Rien ne peut me tuer, sauf l'ennui"
People

COME-BACK - En convalescence après un cancer des amygdales, la chanteuse de 69 ans donne des nouvelles rassurantes dans "Paris Match" jeudi 17 janvier et assure aller "pas trop mal". Elle revient sur les six derniers mois passés à se reposer avant de retrouver la scène pour ses 70 ans le 24 avril. "J'ai peur mais je vais donner le meilleur", insiste-t-elle.

Sa "rage de vivre" s'affiche en Une de Paris Match. Véronique Sanson "a tout eu". "Un infarctus, la carotide bouchée, des phlébites" et une méningite foudroyante qui a failli la tuer à l'adolescence, énumère-t-elle dans l'hebdomadaire daté du 17 janvier. Diagnostiquée d'un cancer des amygdales en juillet, la chanteuse a remporté son combat face à la maladie, annonce le journal. "Rien ne peut me tuer, sauf l'ennui. Et j'ai de la chance, je ne m'ennuie jamais", assure-t-elle. Mais "la convalescence est très longue". "La frustration commence à peser", explique celle qui a dû annuler l'ensemble de ses concerts en fin d'année dernière.

"Je ne sais même plus comment on fait pour chanter, alors qu'il n'y a même pas six mois que je suis malade. Je dois y croire pour y arriver. J'ai peur mais je vais donner le meilleur", assure-t-elle, alors qu'elle doit remonter sur scène le 24 avril, jour de ses 70 ans.

Je n'ai vu presque personne pendant cette période. J'étais KO- Véronique Sanson sur ses six semaines de thérapie

Son cancer, elle en parle comme d'"un petit bordel de plus". "Ce n'est pas très rigolo car j'ai peur pour ma voix. Encore maintenant", dit-elle. Elle se souvient de sa discussion avec les médecins, de ce mal qui a épargné ses cordes vocales. Elle raconte "avoir fait comme si de rien n'était" le premier jour. Mais se sent "mille fois plus fatiguée maintenant", après six semaines de radiothérapie. "Je n'ai vu presque personne pendant cette période. J'étais KO. L'accumulation des rayons est difficile à supporter mais le plus dur arrive après", poursuit-elle, évoquant ses "pertes d'équilibre" et celle du goût. "Je n'étais pas bien grosse avant de tomber malade, aujourd'hui je pèse 44 kilos. C'est très difficile de se nourrir quand on perd le goût", reconnaît-elle.

Lire aussi

Véronique Sanson a "essayé" de se remettre au piano mais a "encore du mal avec [ses] doigts". "Il faut vraiment que je fasse attention à tout mon corps", explique-t-elle. Elle suit avec attention les conseils du corps médical. Du jamais vu pour la sexagénaire. "Pour la première fois de ma vie, je suis une bonne élève. Je me repose, quitte à passer la journée en pyjama. Mais chaque matin en me réveillant, je suis de bonne humeur, heureuse d'être vivante... pour le moment", affirme-t-elle. Elle n'oublie pas de remercier sa famille et ses fans pour leur soutien sans faille. "Celui de mon public est merveilleux", glisse-t-elle. Un public qu'elle doit donc retrouver dans quatre mois. Le compte à rebours est lancé.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter