Victime de violences conjugales, une star des "Feux de l'Amour" demande le divorce

Victime de violences conjugales, une star des "Feux de l'Amour" demande le divorce

ETATS-UNIS - Ashley Jones, comédienne des feuilletons Amour, Gloire et Beauté" et "Les Feux de l'Amour", a demandé le divorce de son époux Joel Henricks, qu'elle accuse de violences conjugales.

Elle veut tirer un trait sur son calvaire de femme battue et protéger son enfant. L'actrice Ashley Jones, connue pour ses rôles dans les soap-operas "Amour, Gloire et Beauté" et "Les Feux de l'Amour", a déposé vendredi dernier une demande de divorce en Californie. 

Dans les documents déposés au tribunal que révèle le site américain People, la comédienne de 43 ans raconte le cauchemar vécu auprès de celui avec qui elle était mariée depuis quatre ans, Joel Henricks.

Selon ces documents, la volonté de mettre à l'abri leur fils de 3 ans, Hayden Joel, au lendemain d'un nouvel épisode de violences, a été l'élément déclencheur. Disant craindre pour sa vie et celle de sa progéniture, Ashley Jones a fui le domicile conjugal le 17 août dernier. Mais son futur ex-mari aurait alors continuer à tenter de la pourchasser, la comédienne déclarant même avoir découvert un dispositif de suivi de sa voiture le 18 août. Elle a finalement obtenu une ordonnance restrictive contre son mari, une semaine avant de déposer officiellement sa demande de divorce.

Lire aussi

Le cauchemar de l'actrice d'"Amour, gloire et beauté" aurait débuté bien avant leur mariage en 2015. Dans les papiers officiels de sa demande d'ordonnance restrictive, la maman du petit Hayden Joel - qui porte le prénom de son père -, raconte que son époux l'a malmenée physiquement et psychologiquement en l'accusant d'infidélité depuis de nombreuses années. Un épisode de violence extrême datant de 2016 est détaillé par le site People : il "était ivre", "m'a tordu la main et m'a jetée à terre". 

"Il m'accuse régulièrement d'infidélité et est incroyablement jaloux des petits amis de longue date avec lesquels je n'ai aucun contact"- Ashley Jones, dans les documents judiciaires révélés par People

Comme de nombreuses femmes battues, la star du petit écran a expliqué avoir pardonné son mari à plusieurs reprises car elle croyait alors à ses promesses de changement de comportement :"Je suis partie avec Hayden, mais Joel m'a convaincue qu'il ne boirait plus, alors je suis finalement retournée à la maison".

Voir cette publication sur Instagram

PARENT LIFE HACK: want to know one of the best finds since potty-training? Handcraft’s CHANGE KIT @potty_genius. That recent delay we had at the airport? Thank goodness I had a #changekit in my carry-on. Also in my glove compartment! And his cubby at preschool;) I love feeling prepared! Inside are wipes, undies and disposable bag! I’m hearing from many of you that you are starting potty training right now in preparation for school. Yay! #yougotthis 👊🏼💪🏼 #makeitfun 😜 #beprepared Now at Rite Aid for under $5. #sponsored #pottytraining #riteaid @riteaid // thx @ographr for the snaps!

Une publication partagée par Ashley Jones (@ashleyaubra) le

Joel Henricks est un ingénieur américain, ancien vétéran de l'US Army. Il est confronté à un problème d'addiction à l'alcool depuis plusieurs années, selon les déclarations de l'actrice. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Variant Omicron et 5e vague du Covid : un nouveau conseil de défense sanitaire prévu lundi

Covid-19 : en Allemagne, les restrictions contre les non-vaccinés divisent

Congrès LR pour la présidentielle 2022 : Éric Ciotti et Valérie Pécresse exposent leurs différences sur LCI

Cinquième vague : l'épidémiologiste Arnaud Fontanet appelle les Français à réduire leurs contacts de "10 à 20%"

EN DIRECT - Covid-19 : 8 cas de variant Omicron détectés ce jeudi en France

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.