"Je te donne 24h pour t’excuser": la guerre est déclarée entre Asia Argento et Rose McGowan, les deux égéries de #MeToo

People

Toute L'info sur

Hollywood : le scandale Harvey Weinstein

BROUILLE - Accusée d’agression sexuelle par Jimmy Bennett, Asia Argento s’en prend à Rose McGowan, lui reprochant de propager la version du jeune comédien. Et menace de l’attaquer en diffamation si elle ne s’excuse pas dans les 24 heures.

Leur amitié appartient bel et bien au passé. Et pourtant... A l’automne 2017, Rose McGowan et Asia Argento faisaient partie des comédiennes de premier plan qui témoignaient contre le producteur Harvey Weinstein, dans  l’enquête retentissante de Ronan Farrow publiée par le "New Yorker".

Les deux comédiennes, qui accusent le célèbre producteur de cinéma de viol, vont devenir des figures emblématiques du mouvement #MeToo. Le 8 mars 2018, elles étaient côte à côte, dans les rues de Rome, en tête de cortège lors d’une marche organisée dans le cadre de la journée internationale de la femme.

Six mois plus tard, tout a changé. Ou presque. Le 19 août dernier, le "New York Times" révèle que la comédienne italienne a versé 380.000 dollars à l’acteur américain Jimmy Bennett qui l’accuse de l’avoir agressé sexuellement en 2013, lorsqu’il était encore mineur. Asia Argento dément. Mais une série de SMS, envoyés à un proche, et révélés par le site people TMZ, dit tout le contraire.

Un échange de SMS qui change tout

La fille du cinéaste Dario Argento reconnaît notamment avoir eu une relation sexuelle avec Jimmy Bennett, tout en expliquant qu’elle ne savait pas qui l’était mineur "jusqu’à la lettre de chantage." Ces messages, Asia Argento les a envoyés à Rain Dove, le compagnon transgenre de … Rose McGowan, comme le révèle cette dernière dans un communiqué publié le 27 août.

Lire aussi

"Je suis triste d’avoir perdu une amitié, mais ce qui est encore plus triste, c’est ce qui est arrivé à Jimmy Bennett", écrit la comédienne américaine. "Que l’extorsion soit vraie ou pas, ce n’était pas juste, et ce n’est pas juste", poursuit-elle à propos de la relation sexuelle entre Asia Argento et le jeune comédien. Rappelons qu’en Californie, l’âge du consentement est fixé à 18 ans.

"Asia, tu étais mon amie. Je t'ai aimée. Tu as dépensé et risqué beaucoup pour soutenir le mouvement #MeToo. J'espère vraiment que tu trouveras ton chemin vers la réhabilitation et l'amélioration. Tout le monde peut s'améliorer, j'espère que toi aussi. Fais ce qu'il y a à faire. Sois honnête et juste." 

Ce message, Asia Argento ne l’a visiblement pas digéré... Ce lundi, elle menace en effet de poursuites judiciaires son ex-amie dans un message publié sur Twitter : "Chère Rose McGowan. C’est avec vif regret que je te donne 24  heures pour retirer et t’excuser pour ces mensonges horribles que tu as proférés contre moi dans ton communiqué le 27 août dernier. Si tu ne réponds pas à cette demande, je n’aurais pas d’autre option que d’engager immédiatement une action légale."

Cette injonction glaçante n'est, au fond, qu'une suite logique de la relation entre les deux jeunes femmes. Dès le 20 août, après la publication de l'article du "New York Times", Rose McGowan avait pris ses distances avec Asia Argento avant même de connaître sa version des faits. "J'ai connu Asia Argento il y a dix mois", écrivait-elle sur Twitter. "Notre point commun est la douleur partagée d'avoir été agressée par Harvey Weinstein. Mon cœur est brisé. Je vais continuer mon travail au nom des victimes n'importe où," concluait-elle.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter