VIDÉO - Céline Dion accepte de se faire menotter pour des vêtements non genrés

People

FASHION VICTIME – La diva québécoise poursuit son incursion dans le milieu de la mode en collaborant avec la marque Nununu, chouchoutte du tout Hollywood. Fille ou garçon, les pièces proposées sont portables par tout le monde.

Jamais on ne l'avait vue en si mauvaise posture. Céline Dion, plaquée au sol par un agent de sécurité, tentant de rassurer l’assistance en rappelant qui elle est. La mise en scène de la diva québécoise, postée sur ses réseaux sociaux lundi 12 novembre, ne vient pas promouvoir un tant attendu nouvel album mais développer une nouvelle corde à son arc. 

La chanteuse de 50 ans se fait créatrice de mode pour la marque de vêtements pour enfants Nununu, déjà plébiscitée par ses soins pour ses jumeaux Nelson et Eddy, ainsi que par bon nombre de célébrités à Hollywood. Jennifer Garner, Pink ou encore Kourtney Kardashian ne jure que par ces pièces noires, blanches et grises.

47 euros la paire de leggings

La touche en plus de cette marque  ? Ne pas suivre les sacro-saints codes et priviligier l'équité parfaite entre filles et garçons. "Celinununu unit deux forces avec une seule voix : la mode a le pouvoir de modeler les esprits. Inspirer vos enfants à être libres et à trouver leur propre individualité à travers leurs habits", peut-on lire sur le site de cette collection unisexe. Céline Dion en dira plus ce mardi 13 novembre lors du dévoilement officiel de sa collection, dont un aperçu est déjà disponible. Comptez tout de même 309 euros pour une veste en cuir, 47 euros pour une paire de leggings ou 92 euros pour un gilet zippé à capuche.

Lire aussi

De quoi faire chauffer les portefeuilles de ses fans, mais toujours moins que sa collection de sacs à main et de bagages dessinée pour le groupe Bugatti. A 336 euros le sac à dos siglé Céline Dion, mieux vaut avoir un peu d'argent de côté pour s'offrir les produits vendus par la Québécoise devenue icône de mode sur ses réseaux sociaux. Alors on vous l'avoue, on est clairement plus intéressé par la suite de la publicité que par ce qu'elle est censé vendre. Vite, la suite ! 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter