Drogue, alcoolisme, boulimie : la chanteuse Rose raconte sa descente aux enfers

People

CONFESSIONS – La chanteuse révélée par le tube "La Liste" se confie sur sa descente aux enfers dans un livre et un album aux allures de confessions, baptisés tous les deux "Kerosene".

Elle se livre à cœur ouvert. Treize ans après avoir connu un succès fulgurant grâce à son tube "La Liste", la chanteuse Rose est de retour sur le devant de la scène avec un cinquième album un peu particulier. Baptisé "Kerosene", l'opus dont la sortie est prévue le 20 septembre sera accompagné d'un livre (le 3 octobre aux éditions Ipanéma) portant le même titre et dans lequel la chanteuse, aujourd'hui âgée de 41 ans, se confie sur sa descente aux enfers. Car durant cette période de gloire où son nom était sur toutes les lèvres, la jeune femme a plongé dans la drogue. Mais pas seulement. 

"J’ai eu besoin d’écrire pour me souvenir de l’enfer dans lequel j’étais. Quand on va mieux on a tendance à oublier le dégoût (de soi) que l’on ressent quand on consomme de l’alcool et des stupéfiants des nuits entières et que l’on se réveille aux côtés d’inconnus", explique Rose au magazine "Gala". Le déclic ? Elle l'a eu lorsque son fils Solal, alors âgé de 4 ans, débarque dans le salon alors que sa mère consommait de la drogue. "Je savais que ce qui venait de se passer était grave. Mon fils se réveillait d'un cauchemar et il a atterri dans le mien. Ce soir-là, il a souhaité dormir chez mon amie Ava. Un électrochoc. Il fallait que je réagisse", poursuit  l'artiste de son vrai nom Karen Meloul. 

Désormais, j’achète de la cocaïne par cinq grammes. Parce que c’est moins cher, mais surtout je ne veux pas en manquer. - Rose, dans son livre "Kerosene"

Car derrière le succès et les paillettes, la réalité n'est pas celle que l'on peut imaginer. "Désormais, j’achète de la cocaïne par cinq grammes. Parce que c’est moins cher, mais surtout je ne veux pas en manquer. Les nuits de fête sont souvent suivies de crises de boulimie. Il faut éponger, avec des quantités de choses sucrées, grasses. Comme je suis soit en soirée, soit en lendemain de soirée, je prends du poids. Ma vie, une gueule de bois généralisée", détaille Rose dans le livre dont "Télé Loisirs" s'est procuré des extraits. 

Outre son addiction à la cocaïne et à l'alcool, la chanteuse explique qu'elle est également devenue accro aux hommes. "Un réconfort éphémère, comme avec la drogue. On prend un shoot d’ego, ça assure, apaise un temps, bouscule le sang. Je leur suis reconnaissante de me désirer", écrit-elle. Si Rose va mieux aujourd'hui, c'est aussi parce qu'elle a retrouvé l'amour avec un pianiste. Et pour ne pas craquer, elle jette un œil à son tatouage "11.10", qui lui rappelle le jour où elle a décidé de tout arrêter. 

Lire et commenter