Il fête ses noces de platine avec Elizabeth II : misogynes ou mordantes, les sorties les plus douteuses du prince Philip

DirectLCI
SERIAL GAFFEUR - Son humour "so british" n'a pas traversé la Manche, mais il a pourtant causé de vives polémiques de l'autre côté du Channel. Aussi blagueur que son épouse Elizabeth II est réservée, le duc d'Edimbourg, qui fête ce lundi 20 novembre les 70 ans de son mariage avec la reine, a livré quelques perles. Florilège.

Il accompagnait la reine dans chacun de ses déplacements. Et se faisait souvent remarqué par un trait d'esprit qui n'était pas toujours du goût de tous. Désormais retiré de la vie publique, le prince Philip, 96 printemps, s'est "illustré" par des remarques toutes plus potaches et politiquement incorrectes les unes que les autres, voire carrément racistes. Autant de gaffes qui lui valent le surnom de "Wince Philip", "Philip la grimace".  En voici le meilleur du pire (si l'on peut dire ça), à l'occasion de ses 70 ans de mariage avec Elizabeth II ce lundi 20 novembre.

Dans la catégorie "ça aurait dû rester en famille"

"Cot cot codec, allez, avance !", hurle-t-il à la reine depuis le pont du Britannia à Belize en 1994.


"Où est-ce que tu as eu ce chapeau ?", aurait-il encore dit à son épouse lors de son couronnement. 


"Si ça ne pète pas ou ne mange pas du foin, elle n'est pas intéressée", lâche-t-il à propos de sa fille aînée la princesse Anne, ancienne championne d'Europe de Concours complet d'équitation par équipe en 1971. 


"On dirait la chambre d'une pouffiasse", lance Philip Mountbatten en voyant les plans de la nouvelle maison du duc et de la duchesse d'York en 1988.


Et sur le mariage en général : "Quand un homme ouvre la porte de la voiture à sa femme, c'est qu'il s'agit soit d'une nouvelle voiture soit d'une nouvelle femme".

Dans la catégorie : "je suis assez sympa avec mes sujets (même les célébrités)"

Pendant la récession de 1981, il dit des chômeurs : "Je ne comprends pas : d'abord ils disent qu'ils veulent plus de loisirs, et maintenant ils se plaignent d'être sans emploi".


"Mais comment faites-vous pour convaincre les gens du coin d'arrêter de boire le temps de passer leur permis ?", demande celui qui porte aussi le titre de Duc d'Edimbourg à un moniteur d'auto-école en Écosse en 1995.


"Tu ne pourras jamais voler là-dedans, tu es trop gros", affirme-t-il en 2001 à un adolescent de 13 ans qui rêve de devenir astronaute.


"Avec quoi vous gargarisez-vous ? Des cailloux ?", demandera-t-il à Tom Jones après l'un de ses concerts en 1969.


"Ah, c'est vous qui conduisez cette voiture horrible ? On la voit souvent en allant au château de Windsor", lance-t-il à son sujet, Elton John (qui sera anobli en 1998).

En vidéo

Elizabeth II : 65 ans de règne et déjà 3 jubilés pour la reine

Dans la catégorie : "quand la barrière culturelle devient du racisme"

A une jeune femme qui lui offre des fleurs, en 1984 au Kenya, il dit sans gêne : "Merci Madame... Vous êtes bien une femme, n'est-ce-pas ?"


"On dirait que vous êtes prêt à aller au lit !", dit-il en 2003 au président nigérian Olusegun Obasanjo, vêtu d'une tenue traditionnelle.


"Vous êtes tous de la même famille ?", demande-t-il à une troupe de danseurs noirs en 2009.


"Ne restez pas trop longtemps, sinon vous allez avoir des yeux bridés", recommande-t-il à des étudiants britanniques en stage en Chine en 1986.


Sur la Chine toujours : "Si ça a quatre pattes mais que ce n'est pas une chaise, si ça a deux ailes et que ça vole mais que ce n'est pas un avion, et si ça nage mais que ce n'est pas un sous-marin, les Cantonais vont le manger", dit-il la même année.


Lors d'une visite en Australie en 2002, il interroge un Aborigène : "Vous vous battez toujours à coups de lances ?"


"Les Philippines doivent être à moitié vides, vous faites toutes fonctionner ici le NHS", le service de santé public britannique, avance-t-il en 2013 à des infirmières philippines travaillant dans un hôpital au Royaume-Uni.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter