VIDÉO - Sylvie Tellier : "Miss France est un concours féministe"

VIDÉO - Sylvie Tellier : "Miss France est un concours féministe"
People

Toute L'info sur

Miss France 2020 : qui succédera à Vaimalama Chaves ?

INTERVIEW – Le 14 décembre prochain, les Français auront une nouvelle reine de beauté. La directrice générale de la société Miss France nous dit tout sur la promotion 2020 du concours de beauté qui passionne toujours autant les foules.

La patronne des Miss, c'est elle. Et comme tous les ans, elle veille au grain. Sylvie Tellier s'est envolée dimanche 17 novembre pour Tahiti en compagnie des 30 Miss régionales qui rêvent de succéder à Vaimalamala Chaves. Avant de savoir qui lui succédera, les candidates passeront 10 jours à Tahiti pour le traditionnel voyage de préparation, avant de déposer leurs valises à Marseille où elles répéteront activement pour préparer le grand show qui se tiendra  le 14 décembre. Pendant tout ce temps, la directrice générale de l'organisation Miss France et ses équipes observeront de très près les jeunes femmes pour déceler celles qui ont le potentiel  pour porter la couronne. Car, en réalité, la compétition Miss France ne se réduit pas à la soirée de l'élection.

Quelle est la particularité de la promotion cette année ?

Chaque année, nous avons 30 jeunes femmes différentes, avec 30 histoires différentes. C'est ça, la principale nouveauté. Caroline Gavignet, la productrice de l'émission, travaille sans cesse à la renouveler. Cette année, le thème sera "Le tour du monde des Miss". On va beaucoup voyager et il y aura plein de surprises. Après Ed Sheeran il y a 2 ans, c'est Robbie Williams qui nous fera plaisir d'ouvrir l'émission. Ça montre que Miss France est une émission qui séduit à la fois le public, les journalistes et les artistes. 

La grande nouveauté, cette année, c'est qu'il y aura 15 demi-finalistes, et non 12. Pourquoi un tel changement ?  

Parce qu'on aime les comptes ronds. Elles sont 30, donc on se dit que 15 ça fait une chance sur deux d'être demi-finaliste. J'ai aussi voulu m'aligner sur les concours internationaux, comme Miss Monde et Miss Univers où il y a des Top 15, top 10 et top 5. On n'a pas rajouté le top 10 car ça aurait rallongé l'émission. Les 15 demi-finalistes sont choisies par le jury de présélection qui les juge sur divers critères : culture générale, sport, esprit de camaraderie et photogénie, car on va pas se mentir, on est dans un concours de beauté. 

Lire aussi

Un mot sur le règne de Vaimalama Chaves ? 

Je suis toujours très émue quand c'est la fin. Tous les ans à minuit et quart, une nouvelle jeune fille entre dans la famille Miss France. Je vais mettre 365 jours à la découvrir et à m'y attacher. Je me suis énormément attachée à Vaimalama Chaves, comme je me suis attachée à Camille Cerf ou à Maeva Coucke. J'ai un petit pincement au cœur car Vaimalama était une Miss atypique. C'est une Miss France qui a pris la parole, qui a des rondeurs qu'elle assume et qui a été beaucoup critiquée en début d'année. Elle a eu un super règne et elle va faire une superbe reconversion dans la chanson car elle a un grain de voix fantastique. 

Tous les ans, on a droit à une polémique autour du concours Miss France. Pourquoi dirige-t-il autant ?

Il ne dérange pas, il passionne. L'an dernier, on a eu 7,5 millions de téléspectateurs, avec une pointe d'audience à 9,5 millions. Quand vous avez une émission qui est autant fédératrice, en parler fait vendre, ça fait du clic. Alors, parfois on en parle en bien et parfois, dans certaines émissions à scandale, on fait exprès de faire du buzz. Mais moi, je n'ai aucun problème, je réponds à toutes les questions.

Lire aussi

On cherche l'impossible : une jeune femme magnifique, intelligence, qui a de l'aisance au micro et qui n'a peur de rien. - Sylvie Tellier

Au fond, Miss France c'est un peu féministe, non ? 

Moi je pense être féministe dans l'âme. Et je sais que certaines féministes vont hurler, mais je pense que Miss France permet aux femmes de prendre la parole. C'est bien de manifester dans son salon, mais quand vous êtes élue et que, tout d'un coup, vous faites la Une de tous les magazines et que vous pouvez dénoncer des choses ou mettre en avant des combats, ça vous donne une espèce d'énorme mégaphone. Et si on sait bien l'utiliser, ça peut servir des causes. Ça permet aussi à des jeunes femmes de lancer ou poursuivre des carrières, tout en rêvant. Prenez l'exemple de Marine Lorphelin : elle a été élue Miss France, elle a été première dauphine de Miss Monde et ça ne l'a pas empêchée d'être médecin, puisqu'elle est aujourd'hui
interne. 

Mais Miss France a tout de même des critères de présélection… 

Evidemment, c'est un peu de la provocation ce que je dis, car Miss France est un concours de beauté et les téléspectateurs vont juger les jeunes femmes sur des critères physiques. Mais on sait bien que ça ne suffit pas pour devenir Miss France, car les gens attendent aussi la fameuse question des 5 finalistes pour savoir si elles vont être capables de s'exprimer, de les convaincre de voter pour elles. On cherche l'impossible : une jeune femme magnifique, intelligence, qui a de l'aisance au micro et qui n'a peur de rien. Ça n'existe pas mais je sais que, le 14 décembre, les téléspectateurs sauront trouver la perle rare. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter