VIDEO - "J’ai cru qu’ils allaient le tuer" : l’humoriste Laura Calu raconte la terrible agression de son compagnon dans les rues de Paris

People
TÉMOIGNAGE - Dans une vidéo publiée mardi sur les réseaux sociaux, l’humoriste Laura Calu décrit en détails l’agression de son compagnon Arthur, vendredi dernier en plein cœur de Paris.

C’est un témoignage choc. Dans une vidéo publiée mardi sur les réseaux sociaux, l’humoriste Laura Calu raconte la violente agression dont son compagnon a été victime devant elle, vendredi dernier, dans le quartier parisien où le couple réside. "Un mec dans la rue m'a insultée de pute devant Arthur. J'ai répondu 'laisse-moi tranquille quoi'", explique la jeune femme qui estime que son agresseur n'a alors pas apprécié de voir "une nana" lui tenir tête.


L’intervention de son compagnon va entraîner un véritable déchainement de violence : "Je n'ai pas eu le temps de souffler que mon copain était en train de se faire assassiner devant mes yeux. Il y avait trois mecs au départ, mon mec était au sol, qui ont lynché mon copain à coups de coups de pied très très fort dans la tête, très très fort contre les murs, contre des barres de fer. J'ai cru qu'ils allaient le tuer. Je crois que c'était le but de cette agression."


D'après les informations de LCI, les faits se sont déroulés rue Riquet, dans le XVIIIe arrondissement de Paris. Pris en charge par les secours, le compagnon de Laura Calu avait le visage tuméfié, des dents manquantes et des plaies au niveau de la bouche. Il a été transporté à l'hôpitâl Lariboisière, avant d'être redirigé vers les urgences dentaires.

Le mec a essayé de tuer mon mec et il ne va rien se passerLaura Calu

"On en est arrivés à un point où mon mec a perdu ses dents, entières avec les racines, ses dents de devant", précise dans sa vidéo l’humoriste, dénonçant "quatre lâches qui frappent un homme seul devant sa copine". Laura Calu déplore également l’intervention tardive des secours, des pompiers qui se trompent d’hôpital aux policiers qui lui auraient expliqué qu’une plainte n’aboutirait pas. Sans compter la non intervention de certains automobilistes au moment de l'agression. 


"Le mec a essayé de tuer mon mec et il ne va rien se passer", constate-t-elle, effondrée. "Ça fait trois jours que je chiale, trois jours que ça va pas, qu'on se démerde par nos propres moyens, qu'on fait des allers-retours, qu'on dépense de la thune, qu'on n'est pas bien, qu'on a peur de sortir de chez nous." Sur Facebook, la vidéo de Laura Calu avait franchi ce mercredi la barre du million de vues.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter