VIDÉO - "Je ne suis pas raciste" : Liam Neeson s'explique après son interview polémique

People
DirectLCI
POLÉMIQUE - Interrogé par le quotidien britannique "The Independent" dans le cadre de la sortie de son prochain film, Liam Neeson a raconté ses envies de meurtre suite au viol d’une amie proche par un homme de couleur, il y a quarante ans. Des propos qui l’ont contraint à se livrer à un mea culpa ce mardi dans l’émission "Good Morning America" sur ABC

Liam Neeson va peut-être regretter longtemps sa franchise. Dans une interview publiée lundi par le quotidien britannique The Independent, le comédien fait des confidences pour le moins surprenantes. Alors qu’elle l’interroge dans le cadre de la promo de "Sang Froid", son nouveau film dans lequel il incarne un père qui traque les meurtriers de son fils, la journaliste Clémence Michallo lui demande s’il a déjà été animé de pulsions similaires.


"Il y a quelque chose de primitif – Dieu me garde qu’un membre de votre famille ne soit un jour victime d’une affaire criminelle", commence Liam Neeson. "Je vais vous raconter une histoire. C’est vrai", poursuit-il, avant de raconter qu’une femme dont il a été proche lui a révélé qu’elle avait été violée, alors qu'il était en voyage à l'étranger. 


"Ma réaction immédiate a été… Je lui ai demandé si elle savait qui c’était. De quel couleur était-il ? Elle m’a dit que c’était un Noir."

C’était horrible, horrible, quand j’y repense. Je ne l’avais jamais raconté. Et je le dis à une journaliste. Dieu me garde !Liam Neeson, dans "The Independent"

Le comédien âgé de 66 ans raconte ensuite cette scène surréaliste, digne d'une mauvaise série B : "Je suis descendu dans mon quartier avec un gourdin, en espérant que quelqu’un m’approche – je n’ai pas peur de le dire – en espérant qu’un bâtard noir sorte d’un pub et me provoque à propos de n’importe quoi, vous savez ? Pour que je puisse… le tuer."


Liam Neeson explique ensuite qu’il lui a fallu "une semaine, une semaine et demi pour surmonter ça. Je me disais ‘qu’est-ce qui  te prend ?’", avoue-t-il, refusant de dévoiler l’identité de la victime. "C’était horrible, horrible, quand j’y repense. Je ne l’avais jamais raconté. Et je le dis à une journaliste. Dieu me protège."

Cette sortie aussi franche qu’inattendue a fait l’effet d’une bombe dans les médias anglo-saxons, comme sur les réseaux sociaux. Invité ce mardi de l’émission "Good Morning America" sur la chaîne ABC, le comédien, visiblement éprouvé, est revenu sur ses propos. "C’est un incident qui est survenu il y a 40 ans", a-t-il expliqué, avant de raconter de nouveau son histoire.


"Je suis allé délibérément dans le quartier noir de ma ville, afin de me confronter à quelqu’un. Pour que je puisse libérer ma violence physique. J’y suis allé quatre ou cinq fois. Jusqu’à ce que je me reprenne. Ça m’a choqué (…) Je suis ensuite allé demander de l’aide. Je suis allé voir le prêtre", confie-t-il, précisant qu’il n’était jamais passé à l’acte.

"Je ne suis pas raciste", a insisté Liam Neeson, en réponse aux violents commentaires à son encontre sur le Net. "C’était il y a 40 ans", a-t-il ajouté avant de rappeler qu’il avait grandi en Irlande du Nord, durant la guerre civile (…) Je comprends ce besoin de vengeance. Mais il conduit juste à davantage de vengeance, davantage de meurtres, et l’Irlande du Nord en est le parfait exemple."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter