Succession Hallyday : Laura et David accusés de "bafouer la mémoire de leur père" par l'avocat de Laeticia

People

Toute L'info sur

Succession de Johnny Hallyday : le grand déballage

RÉACTIONS - Après que la justice française a annoncé être compétente pour trancher le litige entre la veuve du rockeur et ses aînés, les avocats des deux parties ont livré leurs réactions respectives, évidemment très différentes.

C'est une décision cruciale pour la suite du dossier. Le tribunal de grande instance de Nanterre s'est estimé mardi compétent pour juger la question de l'héritage de Johnny Hallyday, donnant raison aux deux aînés du chanteur David Hallyday et Laura Smet. Cette dernière était "en larmes" après l'annonce de cette décision selon son avocat Me Ravans, qui s'est exprimé devant la presse dans la foulée. "Evidemment, elle est extrêmement émue par cette décision", a-t-il dit de sa cliente, soulignant ce "combat" qu'elle mène depuis un an contre sa belle-mère "dans des circonstances extrêmement difficiles".


"Elle n'a pas un lieu, elle n'a pas un objet pour pouvoir faire son deuil (...).  Ce que nous n'avons cessé de dire depuis un an est aujourd'hui manifesté", a-t-il assuré, se disant satisfait de voir l'affaire jugée en France. "Je considère que la justice américaine est parfaitement incompétente pour traiter de ce dossier qui ne concerne d'ailleurs pas un seul Américain", a-t-il encore déclaré. "Comptez sur nous pour nous en occuper", a-t-il ajouté au sujet des éléments du patrimoine du chanteur qui se trouvent déjà dans un trust aux Etats-Unis. 

Le discours était tout autre chez l'avocat de Laeticia Hallyday, qui plaidait elle pour que la résidence principale du rockeur, décédé le 6 décembre 2017, soit reconnu en Californie.

En vidéo

VIDÉO - Affaire Hallyday : "Nous allons faire appel de cette décision", déclare l'avocat de Laeticia Hallyday

L'avocat de Laeticia Hallyday dit sa "consternation" et sa "stupéfaction"

"Je ne vous cache pas ma stupéfaction et ma consternation", a déclaré Me Amir-Aslani, dénonçant le fait que "des éléments factuels incontestables aient été écartés au profit des arguments fallacieux développés par la partie adverse". Il a annoncé que sa cliente allait "immédiatement interjeter appel contre cette décision qui est dépourvue de réalité factuelle". Dans un communiqué publié par la suite, il fait part de sa "surprise (...) au regard des éléments extrêmement probants fournis pour démontrer la matérialité de la résidence habituelle de Johnny Hallyday à Los Angeles depuis 2007 et l'intention d'y fixer le centre permanent de ses intérêts familiaux et professionnels".

Il s'en prend également à Laura Smet et David Hallyday qui "ont décidé de mener des actions très agressives envers ma client et ses filles, tant sur le plan judiciaire que médiatique, en France et aux Etats-Unis, au nom d'intérêts purement financiers, sans se soucier de bafouer sur la place publique la mémoire de leur père et de remettre en cause ses choix". L'enjeu financier est en effet colossal. Selon Le Figaro, plus de 24 millions d'euros d'actifs ont été gelés par la justice l'an dernier.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter