VIDÉO - Justin Bieber joue les jolis cœurs pour sa fiancée devant Buckingham Palace

People
DirectLCI
LOVE IS IN THE AIR - De passage à Londres, le Canadien et sa guitare ont offert un concert improvisé aux pieds de la statue de la reine Victoria. Un moment évidemment immortalisé par les passants et par Hailey Baldwin, à qui il aurait passé la bague au doigt la semaine dernière.

Oui, Justin Bieber est un homme nouveau. Les frasques routières et alcoolisées appartiennent désormais au passé du chanteur canadien de 24 ans, qui s'est mué en gendre idéal ces dernières semaines. La faute à qui ? A Hailey Baldwin, mannequin de 21 ans et fille de l'acteur Stephen Baldwin. Fiancé depuis cet été, le jeune couple qui roucoule sur les réseaux sociaux a fait une escale à Londres mardi 18 septembre. Une occasion de plus pour le Biebs de prouver qu'il sait être romantique.

60 jours pour dire "I do"

La scène se passe devant la résidence de la reine Elizabeth II, en plein cœur de Londres. Capuche sur la tête et guitare en main, Justin Bieber s'asseoit au bord de la fontaine installée au pied de l'imposante statue de la reine Victoria, devant Buckingham Palace. Rapidement, les badauds affluents et les smartphones sortent des poches. "Cette fille là-bas est l'amour de ma vie", lance le jeune homme de 19 ans à sa belle qui, gênée, se cache la tête dans les mains.

L'étui à guitare est ouvert devant lui mais l'histoire ne dit pas s'il a osé demander une petite pièce pour sa prestation. C'est que ça coûte cher l'organisation d'un mariage. La semaine dernière, le magazine People rapportait que Justin Bieber et Hailey Baldwin s'étaient unis civilement à New York. Une information confirmée ce week-end par Alec Baldwin, l'oncle de la jeune femme, mais démenti par TMZ. Le toujours très bien informé site spécialisé dans l'actualité des célébrités affirme que les tourtereaux ont simplement retiré leur certificat de mariage. Ils ont désormais 60 jours pour se dire "oui". Le Canadien a également entrepris les démarches pour obtenir la nationalité américaine. Un homme nouveau, on vous dit.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter