La santé de Renaud de nouveau au centre des spéculations

People
DirectLCI
SANTÉ - D’après nos confrères de "Paris Match", Renaud a été hospitalisé le week-end dernier à sa demande dans une clinique située dans l'Hérault. Toutefois, l’état de santé du chanteur âgé de 66 ans ne susciterait pas de véritable inquiétude, contrairement à ce que révélait l'hebdomadaire people "Ici Paris".

Fausse alerte pour les fans de Renaud. Ce lundi en début d’après-midi, le quotidien local Midi-Libre annonçait que le chanteur avait été hospitalisé à la clinique du Parc, à Castelanaud-le-Lez (Hérault), "dans un état préoccupant", confirmant une information parue le week-end dernier dans l’hebdomadaire people Ici Paris.  D’après ce dernier, c’est sa fille Lolita qui aurait pris la décision de "l’interner de force".


Dès dimanche, cette version des faits avait été démentie sur Facebook par les administrateurs d’une page consacrée au chanteur : "Un check-up et une petite semaine de clinique, un simple check-up dont les résultats sont plutôt positifs doit-il faire la une de notre page car un c...... a balancé à la presse poubelle l’info qui, montée en mayonnaise, a donné des articles alarmistes comme à chaque fois ?".

Cet après-midi, nos confrères de Paris-Match ont obtenu la confirmation que Renaud avait bel et bien été hospitalisé à la clinique du Parc, dans une unité spécialisée en addictologie. "En revanche, contrairement à ce qui a été annoncé dans d’autres publications, ce n’est pas sa fille, Lolita Séchan, qui est à l’origine de l’hospitalisation de l’interprète de Mistral Gagnant", précise l’hebdomadaire sur son site Internet. "Ce dernier veut se soigner car il tient à enregistrer un album de chansons pour enfants, dont il envisage la sortie en 2019." Un projet déjà annoncé au printemps dernier.

En février dernier, l’entourage de Renaud avait été contraint de démentir la rumeur de sa mort, propagée sur les réseaux sociaux. David Séchan, son frère, avait révélé qu’il avait été hospitalisé dans une maison de repos en région parisienne, dans le but de mettre fin à ses problèmes d’alcool récurrents depuis de longues années.

"Quand on vit sur les routes avec 60 personnes pendant 120 dates, se retrouver seul du jour au lendemain n’est pas facile, surtout sans le public qui le portait", confiait David Séchan au Parisien. "Il n’a pas été très sage. Et avec la fatigue intense accumulée, il a besoin de se réparer."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter