VIDÉO - Mort d'Agnès Varda : le monde du cinéma pleure l'icône de la Nouvelle Vague

People
DISPARITION - La réalisatrice française Agnès Varda est décédée à l'âge de 90 ans. Figure du cinéma français, récompensée aux César et aux Oscars, elle avait été pendant plus de 30 ans la compagne du cinéaste Jacques Demy.

C'est une figure incontournable du cinéma français qui s'en va. "La réalisatrice et artiste Agnès Varda est décédée chez elle dans la nuit du jeudi des suites d'un cancer. Sa famille et ses proches l'entouraient", annoncent ces derniers dans un communiqué. Elle avait 90 ans. "Elle est décédée cette nuit", a confirmé à l'AFP Cécilia Rose de Tamaris productions, productrice de ses films depuis 17 ans. "Elle devait inaugurer ce soir une exposition à Chaumont-sur-Loire qui s'ouvrira donc sans elle", a-t-elle ajouté.


Née en Belgique d'un père grec et d'une mère française, la seule représentante féminine de la Nouvelle Vague était l'auteure de nombreux longs-métrages comme "Cléo de 5 à 7" (1962), "Sans toit ni loi" (1985), Lion d'Or à la Mostra de Venise, "Jacquot de Nantes" (1991), "Les Glaneurs et les Glaneuses" (2000), "Les Plages d'Agnès" (2009), César du meilleur documentaire, et plus récemment "Visages, villages" (2017), avec le plasticien JR.

L'une des premières femmes réalisatrices en France

Agnès Varda fut pendant plus de 30 ans la compagne de Jacques Demy, le réalisateur des "Parapluies de Cherbourg", décédé en 1990. Elle lui a consacré une trilogie, dans laquelle figure "Jacquot de Nantes". Ensemble, ils ont eu deux enfants : Rosalie Varda, adoptée par Jacques Demy, qui travaille à Ciné-Tamaris, la société qui gère les films de ses parents, et Mathieu Demy, devenu acteur.


La cinéaste avait reçu une Palme d'honneur en 2015 à Cannes et un Oscar d'honneur en 2017, des mains de la comédienne américaine Angelina Jolie. "Je devrais arrêter de parler de moi, et voilà, je dois me préparer à dire au revoir, à partir", avait-elle déclaré en février dernier à la Berlinale, où elle était venue présenter son dernier documentaire "Varda par Agnès", diffusé le 18 mars dernier sur Arte.

"Il y avait très peu de femmes réalisatrices", avait-elle rappelé à à Berlin à propos de ses débuts derrière la caméra en 1954 avec "La Pointe courte". "Mais quand j'ai fait ce film, ce qui m'intéressait, ce n'était pas de dire 'Je suis une femme réalisatrice', c'était de faire un film radical".


"Aujourd'hui, c'est très important que les femmes peu à peu non seulement soient réalisatrices, mais cheffes opératrices, mixeuses, ingénieures du son, monteuses... Les femmes ont conquis peu à peu le domaine du cinéma", s'était félicitée celle qui avait conduit une "marche des femmes" en mai dernier à Cannes avec la présidente du jury, l'actrice australienne Cate Blanchett.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter