Le réalisateur de "Fast and Furious 2" John Singleton dans le coma après un AVC

Le réalisateur de "Fast and Furious 2" John Singleton dans le coma après un AVC
People

SANTÉ - Victime d’un accident vasculaire cérébral, le réalisateur américain John Singleton, 51 ans, est dans le coma. Révélé par "Boyz N the Hood" en 1991, on lui doit notamment le deuxième volet de la saga "Fast and Furious" et le clip de "Remember the Time" de Michael Jackson.

Son état s’est aggravé ces dernières heures. Le réalisateur américain John Singleton est actuellement dans le coma, après avoir été victime d’un accident vasculaire cérébral le 17 avril dernier dans sa chambre du Cedar-Sinai Medical Center de Los Angeles, où il avait été hospitalisé à se demande en raison de douleurs aux jambes.

Le site people TMZ révèle que face à la gravité de la situation, Shelia Ward, la mère du cinéaste âgé de 51 ans, a demandé jeudi à un juge local la possibilité d’assurer la curatelle provisoire des affaires de son fils, qui était sur le point de signer un gros contrat le jour de son AVC.

Nommé aux Oscars dès son premier film

Originaire de Los Angeles, John Singleton a été révélé en 1991 grâce à son premier film, "Boyz N the Hood", le portrait d’une bande de copains du quartier chaud de South Central confrontés à la violence des gangs. Pour cette fiction qui préfigurait les émeutes qui allaient frapper la ville, l’année suivante, le cinéaste allait être nommé à l’oscar du meilleur réalisateur et à celui du meilleur scénario original. 

A l’époque, il est repéré par Michael Jackson qui lui confie la réalisation du clip de "Remember the Time". Le chanteur y évolue dans un décor rappelant l’Egypte antique aux côtés de Eddie Murphy, Iman, la femme de David Bowie et le basketteur Magic Johnson.

C’est avec Janet, la sœur de Michael, que John Singleton tourne ensuite "Poetic Justice", son deuxième film, dans lequel la chanteuse joue une habitante de South Central dont le petit ami est victime d’une fusillade. Elle y donne la réplique au rappeur Tupac Shakur, assassiné trois ans plus tard à Las Vegas.

Le cinéaste prolonge cette veine sociale "à la Spike Lee" avec "Fièvre à Columbus University" et "Rosewood", avant de s’essayer au cinéma grand public. Ce sera d’abord "Shaft" en 1997, avec Samuel L. Jackson dans le rôle de l’inspecteur noir incarné par Richard Roundtree dans les seventies. Puis "2 Fast 2 Furious", la première suite de "Fast and Furious" avec Paul Walker et le chanteur Tyrese Gibson.

John Singleton réalise ensuite des polars grand public comme "Identité secrète" avec Taylor Lautner et "Quatre frères" avec Mark Wahlberg.  A partir de 2015, il tourne régulièrement pour la télévision ("Empire", "American Crime Story"). Depuis 2017, il est aux commandes de "Snowfall", une série qui raconte les ravages du crack dans le Los Angeles des années 1980, diffusée en France sur Canal +. 

A l’annonce de son AVC, plusieurs personnalités du monde du spectacle comme le réalisateur Guillermo Del Toro et le rappeur Snoop Dogg lui ont exprimé leur sympathie sur les réseaux sociaux.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter