VIDÉO - "Les réseaux sociaux, c'est pas la vie" : Gad Elmaleh retrouve Chouchou pour réagir aux accusations de plagiat

People
DirectLCI
DROIT DE RÉPONSE - Pointé du doigt par la chaîne YouTube CopyComic pour de troublantes similitudes entre ses sketchs et ceux d'autres humoristes, Gad Elmaleh a contre-attaqué jeudi 14 février en publiant à son tour une vidéo dénonçant les faits qui lui sont reprochés. Un message passé par l'un de ses plus célèbres personnages. Mais la technique est-elle la bonne ? Pas si sûr...

Des semaines que les internautes attendent un mot, un geste de l'humoriste après la publication de deux vidéos, par la chaîne YouTube CopyComic, qui s'évertuaient à mettre au jour de troublantes ressemblances entre les sketchs de Gad Elmaleh et ceux d'autres stand-uppers. Le comédien a répondu au mal par le mal en postant à son tour une vidéo sur les réseaux sociaux. Sauf que ce n'est pas Gad mais le tendre Chouchou de la place de Clichy qui vient affronter les critiques. 


"Chouchou a quelque chose à vous dire", a-t-il écrit sur Twitter jeudi 14 février en préambule de cette pastille d'une durée de 1min30 montée comme n'importe quelle vidéo de YouTubeur. Hyper cut et face caméra. Le personnage, qui avait eu droit à son propre film en 2003, s'adresse à ses "amours" et ses "emmerdes" dans un phrasé qui est le sien, l'accent et les fautes de syntaxe en prime.

"On va aller cash sur table : le plagiat, alors", lance Gad Elmaleh, emmitouflé dans un peignoir blanc et perruque sur la tête. "S'il y a une personne au monde qui doit s'insurger, se réclamer qu'on l'a plagié, c'est Chouchou ! Il a pris ma manière de parler, ma manière de bouger, de réfléchir, de m'exercer, de me mouvoir", s'amuse-t-il. Puis il ironise, sans la citer, sur les méthodes de la chaîne YouTube qui l'accuse de plagiat. "J'entends 'oui mais il a pris un mot par-ci, un mot par-là. C'est quoi cette phrase ? Elle ressemble pas un peu à la fin de la phrase ?' Oh ! Marche en moonwalk !", poursuit-il, rejetant "les hargneux".

Alors ce soir, on va leur dire : qu'ils aillent tous se faire bien... cajolerGad "Chouchou" Elmaleh aux haineux

"Alors aujourd'hui j'ai un message : où que tu sois et qui que tu sois (...), si un jour avec les réseaux sociaux, ton cœur a saigné ou a pleuré, sois fort. Parce que les réseaux sociaux c'est pas la vie, la vie c'est pas les réseaux sociaux", martèle Gad Elmaleh qui ajoute : "Les haineux, quelque part aussi leurs cœurs ils saignent. Alors ce soir, on va leur dire : qu'ils aillent tous se faire bien... cajoler." Une réponse que certains jugeront juste et bien envoyée, d'autres étrange et inappropriée. Car en se cachant derrière un personnage, l'humoriste botte en quelque sorte en touche. Sans vraiment apporter de justification aux accusations de plagiat dont il fait l'objet.

En vidéo

Zoom - Gad Elmaleh : où s’arrête l’hommage et où commence le plagiat ?

En février 2018 déjà, il avait été amené à réagir à de premières accusations de copie sur le plateau de l'émission "Quotidien". "Est-ce que je me suis inspiré de Jerry Seinfeld ? Oui", avait-il déclaré, affirmant "lui prendre des heures entières d’inspiration".  "C'est un peu ridicule, en même temps on a besoin de faire le buzz (...). On en a déjà parlé il y a 12 ans de ça, alors les gars, évoluez !", avait-il encore dit. Attendu sur les planches du Théâtre de la Madeleine dès le 3 avril pour la pièce "L'Invitation", il devrait à nouveau être interrogé sur cette affaire en marge de la promotion du spectacle. Si les questions sur le sujet sont autorisées, évidemment.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter