VIDÉO - Qui est Eva Colas, la Miss qui va représenter la France à Miss Univers ?

People
DirectLCI
BIO EXPRESS – La jeune Bastiaise de 21 ans, première dauphine de Miss France 2018, tentera de succéder à Iris Mittenaere au titre de Miss Univers le 16 décembre. Un défi que son parcours à la fois personnel et professionnel pourrait lui permettre de relever haut la main.

Elle n'a rien pu faire face à la vague nordiste. Première dauphine de Maëva Coucke lors de l'élection de Miss France 2018, Eva Colas a toutes les chances de faire honneur à son île. Car la jeune femme de 21 ans sera "la première Miss Corse de l'histoire à représenter notre pays à un concours de beauté d'envergure mondiale", s'est félicité Miss France Organisation lundi 17 septembre, en officialisant la participation de sa reine de beauté à Miss Univers. 

Le 16 décembre prochain, la jeune Bastiaise de 21 ans sera à Bangkok où elle tentera de faire aussi bien qu'Iris Mittenaere, sacrée il y a deux ans après 53 ans de disette dans le clan tricolore. Leurs profils ne sont au final pas si différents. De quoi faire espérer à la délégation française un très joli classement.

Un esprit sain...

Le parcours d'Eva Colas - ne prononcez pas le "s" final - viendra une nouvelle fois éteindre les remarques les plus acerbes sur les Miss. Car oui, être Miss n'empêche pas d'en avoir dans le ciboulot. Bien au contraire. Titulaire d'un baccalauréat décroché avec une mention très bien, elle est étudiante à l'Institut de Gestion du patrimoine à la très prestigieuse université Paris-Dauphine lorsqu'elle est élue Miss Corse. "Je souhaite aider à mon échelle au développement économique, juridique et fiscal de son île", déclare-t-elle alors. A la fac, la demoiselle étudie le droit de l'Union européenne et l'anglais / civilisation américaine. La langue de Shakespeare, indispensable pour briller en concours international, est donc maîtrisée. Avec 18/20, elle obtient la meilleure note au test de culture générale de la promo Miss France 2018 lors du voyage de préparation aux Etats-Unis.

Malgré sa couronne, la reine de beauté ne chôme pas. Et sur sa page LinkedIn, elle détaille ses nouvelles fonctions de "directrice commerciale & events" au sein du Comité officiel Miss Corse pour Miss France. Elle sillonne d'ailleurs l'Hexagone depuis le début de l'été dans le cadre du show Miss France, ces soirées visant à élire les Miss régionales. Son CV affiche également la ligne "Influenceuse social network et mannequin". Son compte Instagram, suivi par plus de 89.000 personnes, ressemble à un catalogue où défilent de belles photos sur papier glacé, aux poses toujours savamment étudiées. De Bali à New York, en passant par Manille, Eva Colas fait entrer les internautes dans son quotidien idyllique composé de voyages et shootings photos. La gestion de son image numérique ? Encore un atout au moment d'affronter les Miss entraînées depuis l'enfance (et on exagère à peine).

... dans un corps sain

Comme Iris Mittenaere, Eva Colas va s'astreindre à une préparation physique quasi militaire en vue du concours Miss Univers. Rien qui ne devrait être trop difficile pour cette jeune passionnée de sport. Parmi ses disciplines de prédilection figurent le tennis, le ski nautique et la plongée sous-marine, comme elle le racontait lors de l'élection de Miss Corse. Cavalière émérite, elle a pratiqué l'équitation pendant 13 ans et ne s'en cache pas sur les réseaux sociaux. Son compte Instagram fourmille de photos d'elle couronne sur la tête à côté d'un cheval. 

L'occasion pour elle de rappeler que les animaux "ont longtemps contribué à son bonheur et son épanouissement". Et qu'elle donne chaque année à la fondation 30 Millions d'amis. Elle n'oublie pas non plus quelques clichés avec son compagnon Mathieu Giraud, un proche d'Iris Mittenaere. Eva Colas devra néanmoins travailler la prise de parole pour éviter les mini-déboires de l'élection de Miss France. A la question "peut-on être Miss France et féministe", elle avait quelque peu patiné sur les mots avant de se reprendre et de livrer une réponse très applaudie. Une Miss anglophone, businesswoman, réseaux sociaux friendly et proche des bêtes à la Brigitte Bardot ? L'Univers, prends garde à toi. La délégation française est déjà bien armée pour s'imposer.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter