VIDÉO - Maëva Coucke : "L'objectif, c'est de ramener la couronne de Miss Monde à la maison"

People
DirectLCI
INTERVIEW - Miss France 2018 va très prochainement s'envoler pour la Chine où elle tentera, le 8 décembre prochain, de devenir la première Française à décrocher le titre de Miss Monde depuis Denise Perrier en 1953. Dans les starting-blocks, la Nordiste livre à LCI les secrets de sa préparation.

Des semaines qu'elle a la tête à Sanya, en Chine. C'est là, à plus de 9.600 km de la France, que Maëva Coucke devra se démarquer parmi 119 autre candidates désireuses d'être sacrées Miss Monde. Miss France 2018 est bien décidée à repartir avec la couronne. "Quand je me lance dans un concours, je donne tout. Comme je l'ai fait pour Miss France. J’ai envie de n’avoir aucun regret et de ramener un beau titre encore aux Français après celui de Miss Univers. La France a conquis l’Univers, on est capables de conquérir le monde. On l’a bien vu avec la Coupe du monde", nous assure-t-elle.

Alors, pourquoi concourir à Miss Monde plutôt qu'a Miss Univers ? "J'aime bien répondre à cette question car l'information a été un peu déformée quand elle est sortie. C'est devenu 'Maëva Coucke privée de Miss Univers' alors que pas du tout", affirme la reine de beauté. La jeune femme de 24 ans explique avoir "eu le choix entre les deux". Et confesse qu'elle avait "déjà pris sa décision" avant qu'on lui pose la question. "Miss Monde est beaucoup plus européen et non américain. Je pense que mon profil, que ce soit physique ou même mental, lui correspond davantage. Vu que je pars avec cette envie de gagner, je préfère tenter un concours où j’ai le plus de chance", nous dit-elle.

Aucune Française n'a été élue depuis Denise Perrier en 1953

Elle poursuit : "Miss Univers est un très bon concours aussi et Iris Mittenaere, pour le coup, lui correspondait parfaitement. Elle a ce profil très américaine, bombe latina, et c’est pour ça que ça a si bien marché pour elle. J’espère que pour ma part, ça marchera chez Miss Monde". Si elle était élue le 8 décembre, Maëva Coucke mettrait fin à une disette de 65 ans pour le clan tricolore, privé de reine de beauté mondiale depuis Denise Perrier.

En vidéo

Découvrez la couronne de Miss France 2019

Pour y parvenir, la Nordiste multiplie les cours de sport, d'anglais et de maquillage. Elle a également choisi le cause qu'elle défendra dans la section "Beauty with a purpose", - "une beauté avec un but" - dans lequel les candidates militent pour une oeuvre de charité. Sur place dès le 9 novembre, elle aura un mois pour convaincre le jury avant le grand soir de la 68e édition du concours Miss Monde. L'an dernier, Aurore Kichenin, première dauphine de Miss France 2017, s'était classée cinquième. Charge à Maëva Coucke de faire encore mieux qu'elle et Marine Lorphelin, qui avait échoué à la deuxième place en 2013.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter