VIDÉO - Alain Delon, Johnny Hallyday, Carla Bruni... Les célébrités venues en nombre pour dire adieu à Mireille Darc

DirectLCI
OBSÈQUES - Alain Delon, son ancien compagnon, Johnny Hallyday, Carla Bruni, Claudia Cardinale... de nombreuses célébrités ont rendu ce vendredi un émouvant dernier hommage aux côtés de près de deux mille anonymes à Mireille Darc en l'Eglise Saint-Sulpice à Paris. L'actrice est décédée lundi.

Alain Delon, son ancien compagnon, une rose blanche à la boutonnière, incliné devant le cercueil. C'est sans doute le moment fort de ce recueillement.  "Telle une étoile filante, Mireille Darc a traversé le temps en laissant des parcelles de rêve et d'amour", a quant à lui déclaré dans son homélie Monseigneur Jean-Michel Di Falco, avant que le violoncelliste Dimitri Maslennikov interprète la suite n° 6 de Bach. Des centaines d'admirateurs de l'actrice, morte dans la nuit de dimanche à lundi à Paris à 79 ans, étaient massés derrière les barrières de sécurité devant le parvis de l'église Saint-Sulpice à Paris, ce vendredi matin. 

   

Outre Alain Delon, parmi les nombreuses personnalités figuraient Johnny Hallyday avec son épouse Laeticia, la maire de Paris Anne Hidalgo, l'ancien ministre de la Culture Jack Lang, les réalisateurs Serge Moati et Alexandre Arcady, Robert Hossein et sa femme Candice Patou, Line Renaud, Marc-Olivier Fogiel et Jean-Pierre Foucault. Étaient également présents Claire Chazal, Philippe Labro, Muriel Robin, l'écrivain Paul-Loup Sulitzer, le chanteur Jean-Jacques Debout, le producteur de spectacles Gilbert Coullier ou encore le président de l'Académie des César et producteur Alain Terzian.

Elle était une femme libéréeLe Père Jean-Loup Lacroix

"Elle était lumineuse,  elle avait la beauté et l'autorité. Elle était une femme libérée, mais elle était croyante à sa façon, Mireille Darc n'aurait pas aimé qu'un curé lui dicte sa vie", a encore résumé le Père Jean-Loup Lacroix pendant la cérémonie. De son côté, le journaliste et écrivain Philippe Labro a salué sa "hauteur de comportement dans la simple acceptation du départ avec dignité et courage (...) Elle a su si bien vivre qu'elle a appris à mourir". Au tour de Jean-Pierre Foucault ensuite de lire la première lettre de Saint Jean aux apôtres.


À l'issue de la cérémonie, les hommes ont suivi le cercueil se tenant par l'épaule et la taille, unis dans le chagrin, sous les applaudissements de la foule, selon la tradition pour les obsèques d'artistes. Le corbillard, escorté par des motards de la police nationale, a alors pris la direction du cimetière du Montparnasse où devait avoir lieu l'inhumation, dans l'intimité.

Plus d'articles

Sur le même sujet