Nico Tortorella : "Ça fait longtemps que je veux jouer un super-héros queer"

Nico Tortorella : "Ça fait longtemps que je veux jouer un super-héros queer"

PORTRAIT - Bourreau des coeurs dans la série "Younger", Nico Torterella incarne dans "The Walking Dead : World Beyond" un jeune homme chassé par ses parents après son coming out. Un personnage clé pour l’acteur américain de 32 ans, qui s’identifie comme non-binaire et milite au quotidien pour la communauté LGBTQIA+.

Ce rôle, il en rêvait. Nico Tortorella joue les mentors de la jeune génération dans The Walking Dead : World Beyond, deuxième série dérivée de l’univers The Walking Dead qui se déroule dix ans après l’apocalypse zombie. Les morts-vivants ne sont pourtant pas les pires ennemis de Felix, son personnage, dont le récit personnel est fait dans l’épisode 2 qui sera disponible sur Amazon Prime Video ce vendredi 9 octobre. 

Sous forme de flashbacks, le spectateur découvre que ses parents l’ont mis à la porte en apprenant qu’il était gay. Un traumatisme vécu par beaucoup de jeunes gens encore aujourd'hui que le comédien a jugé essentiel de mettre en lumière. "Ça fait longtemps que je veux jouer un personnage gay, en particulier un super-héros queer", nous explique-t-il par webcams interposées. 

Des personnes queers qui jouent des personnages queers : le moment n’a jamais été aussi important pour ça et je suis là pour faire le boulot- Nico Tortorella

"Je voulais donner vie à un personnage comme Felix d’une manière qui ne soit pas directement liée aux violences dont il a été victime à cause de son identité. Même si nous racontons ce passé, Felix n’est pas que ça. Ce n’est qu’une petite part de lui", insiste Nico Tortorella, se félicitant qu'enfin "des personnes queers jouent des personnages queers". "Le moment n’a jamais été aussi important pour ça et je suis là pour faire le boulot", souligne-t-il, un énorme sourire aux lèvres. Nous écrivons "il" mais il serait plus juste d'utiliser le pluriel. Car depuis deux ans, l'acteur américain de 32 ans s'identifie comme non-binaire et refuse d'entrer dans les cases préétablies par la société. "Utiliser 'ils' et 'eux' englobe pleinement tout ce qui existe dans toute la dynamique de mon être multidimensionnel. C’est plus inclusif, plus large", détaille-t-il à ABC News.

La chaîne AMC, diffuseur du spin-off de The Walking Dead aux Etats-Unis, le présente comme "un humain du renouveau pour l'époque moderne. Un acteur, un chercheur et un soutien dévoué de la communauté LGBTQIA+ qui utilise sa voix pour aider à casser les stéréotypes et éduquer par la même occasion". Né à Chicago en 1988, Nico Tortorella démarre dans le mannequinat avant d'obtenir ses premiers rôles à la télévision. Dans The Beautiful Life et Championnes à tout prix, il joue le brun ténébreux tête à claques qui fait craquer les téléspectatrices. Il fait face à Ghostface dans Scream 4 et donne la réplique à Kevin Bacon dans la série criminelle Following

RuPaul dit de lui qu'il "incarne l'humain du 21e siècle"

En 2015, le père de Sex and the City Darren Star fait de lui l'objet de l'affection de sa nouvelle héroïne. Dans Younger, son personnage Josh est un tatoueur de 25 ans qui s'éprend de Lisa, jeune quadra divorcée obligée de mentir sur son âge pour retrouver un emploi. Le succès est immédiat. La série, qui prendra fin à l'issue de sa septième saison l'an prochain, popularise Nico Tortorella auprès d'un public plus large et lui offre une plateforme pour évoquer les questions qui l'intéressent. A l'été 2016, il prend le micro pour son podcast The Love Bomb dans lequel il décortique l'amour sous toutes ses coutures. Le point de départ d'un militantisme acharné qu'il explorera davantage dans Space Between, son autobiographie. 

RuPaul dit de lui qu'il "incarne l'humain du 21e siècle". Pas un hasard si la papesse des drag queens l'a invité à participer à sa Secret Celebrity Drag Race au printemps dernier. "RuPaul's Drag Race a complètement changé ma vie et a ouvert mon univers à la politique queer et l’expression queer", témoigne Nico Torterella, fan de la première heure de cette émission devenue icône de la pop culture. Sur tapis rouge et en shootings, il troque aisément un pantalon pour une robe car c'est "plus qu'une tenue, c'est politique"

Voir cette publication sur Instagram

drag race. first off, gratitude. what a ride. i looked fucking great and duh had a blast. i want to thank everyone involved for the opportunity, it was truly a dream come true. i want to thank the queens that supported us on stage AND off stage, yes @trixiemattel @bobthedragqueen and @monetxchange but also the girls that did our hair and makeup @theofficialshannel @theonlymayhem and @misslailamcqueen. and everyone else on the crew that helps keep this show alive. i want to thank the fans that have showed up in support, y’all are some beautiful creatures. i didn’t really know what to expect or who else would be involved when i signed up for this. i knew it would be challenging but i wasn’t prepared for how emotionally draining it would be be. i hope going forward we can continue to push for more inclusivity for all genders on the show and in the whole entire world. please support the incredible @translawcenter All of it is you. Olivette IsYou. ALL LOVE IT IS YOU. Now come watch my IG live talk show at noon est. #spacebetweenthesheets

Une publication partagée par 𝙽𝙸𝙲𝙾 𝚃𝙾𝚁𝚃𝙾𝚁𝙴𝙻𝙻𝙰. (@nicotortorella) le

Lire aussi

En interviews et sur ses réseaux sociaux, l'acteur invite à embrasser les différences, défend le droit de mener une sexualité fluide et prône le polyamour avec son épouse Bethany C. Meyers, qui elle aussi s'identifie comme non-binaire. Un discours humaniste bienvenu dans un monde qui contient selon lui "plus de zombies que The Walking Dead".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

Télétravail : Élisabeth Borne annonce un objectif de "5000 contrôles par mois" dans les entreprises

EN DIRECT - Covid-19 : Noël sans jauge, "c'est notre cap, notre objectif", assure Gabriel Attal

VIDÉO - Fermeture des discothèques : le monde de la nuit entre colère et incompréhension

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.