VIDÉO - "On l’a traité de nain et de Quasimodo" : Michel Drucker raconte les blessures de Charles Aznavour

People
CONFIDENCES – Invité ce mardi de "Audrey & Co" sur LCI, Michel Drucker est longuement revenu sur son amitié avec Charles Aznavour. Et les critiques qui ont jalonné l’immense carrière du chanteur, décédé lundi à l’âge de 94 ans.

"Je l’attendais sur mon plateau dans deux jours", a confié Michel Drucker ce mardi dans "Audrey & Co". Invité de l’émission de LCI, l’animateur est longuement revenu sur son amitié avec Charles Aznavour, décédé ce lundi 1er octobre à l’âge de 94 ans. Ils s’étaient encore parlé au téléphone il y a quelques jours, alors que le chanteur était en voyage au Japon. 


Les deux hommes se sont rencontrés en 1964 sur le plateau d’une émission de télé à laquelle participait également Johnny Hallyday. En coulisses, "Charles me rassurait, me donnait des conseils", a raconté Michel Drucker. "Il m’avait dit : ‘On a gagné si on a duré’. Il m’a inoculé ce gêne de la durée et depuis je ne pense qu’à ça : durer."

S’il est aujourd’hui unanimement salué, Charles Aznavour a été très critiqué à ses débuts dans la presse. "L’autre jour, il m’a retrouvé des papiers (…) Il me disait : 'Michel, vous qui vous intéressez à la durée, regardez ce qu’on a écrit sur moi: "Comment avec une taille pareille, une voix pareille il chantera l’amour, lui qui n’aura jamais une jolie femme dans les bras ?'".


Le succès aidant, "il n’avait pas de rancune mais il avait de la mémoire", assure l’animateur. "Ceux qui l’ont traité de nain et de Quasimodo, il n’a pas oublié. Ça restait. Et puis il y avait une autre blessure : il ne comprenait pas pourquoi il n’était pas considéré comme Brel, Brassens, Béart ou Ferré. Comme un grand auteur. Ça l’ulcérait complètement."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Audrey & Co

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter