VIDÉO - "On va droit dans le mur" : l'appel de Sting pour la cause environnementale

People

CONFESSIONS - Le chanteur anglais de 67 ans revient avec de nouvelles versions de ses plus grands tubes. Sil affirme que "la célébrité est toujours une blague", il utilise la sienne pour interpeller les leaders mondiaux dans le portrait de la semaine diffusé dans "Sept à Huit" dimanche 14 avril.

Il affirme ne pas"penser à la postérité". "Je pense à maintenant. Je suis heureux d'avoir mon âge", dit Sting qui "apprécie la sagesse à laquelle on accède avec les années". Le chanteur anglais, 67 ans, a beau être plus sage, il n'a rien perdu de son franc parler. Son prochain album, "My Songs", est critiqué pour n'être qu'une resucée de ses plus grands tubes ? "Les gens peuvent penser ce qu'ils veulent", lâche-t-il dans le portrait de la semaine de "Sept à huit", diffusé dimanche 14 avril.

"Ce n'est pas un manque d'inspiration. C'est juste marrant de revisiter une chanson, de la remettre au goût du jour. Parce que les chansons sont des organismes vivants qui respirent donc vous devez leur donner de nouveaux vêtements, de l'air frais", explique-t-il. De sa célébrité, il dit qu'elle "est toujours une blague". "L'autre jour, je buvais un café et un homme, la cinquantaine, me demande un selfie. Je lui ai dit non. C'est 7h du matin, c'est n'importe quoi. C'est quoi l'intérêt ? Il n'a pas compris. Je lui ai dit 'non, c'est beaucoup trop tôt'", raconte-t-il. 

Depuis trois ans, je n'ai pas entendu une seule bonne raison pour mon pays de sortir de l'Union européenne. En revanche, j'ai entendu des mensonges- Sting

Il assume également parfaitement sa volonté de ne pas léguer l'intégralité de sa fortune à ses six enfants. "Je pense que parfois on peut étouffer l'ambition des enfants en leur donnant tout de suite ce qu'ils veulent", dit-il. "Je les aiderai, si nécessaire, mais ils savent qu'ils doivent travailler comme moi je l'ai fait", poursuit-il. Il y en a d'autres qui doivent se mettre au boulot selon lui.

"On va droit dans le mur", affirme-t-il à propos de la "crise environnementale profonde qui s'annonce". Puisque "les gens normaux comme vous et moi, on n'y peut rien", il interpelle les dirigeants mondiaux qui "jusqu'à présent ne font rien". "Donald Trump a dit que le changement climatique était un canular", souligne-t-il. Une situation qui le désespère ? "Oui", souffle-t-il.

Lire aussi

Sting éclate de rire en revanche quand on lui parle du Brexit. "Depuis trois ans, je n'ai pas entendu une seule bonne raison pour mon pays de sortir de l'Union européenne. En revanche, j'ai entendu des mensonges", affirme celui qui "a voté pour rester", comme 48% des Britanniques. "Je pense que si on devait revoter aujourd'hui, le résultat serait inversé et de loin", estime-t-il. Il n'en dira pas plus sur la situation politique quelque peu chaotique de son pays. L'avenir ? Il l'envisage sans trop se poser de questions. Et surtout pas celle de la retraite : " Je suis comme mon chien, je veux continuer à courir jusqu'à ce que je meurs".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter