VIDÉO - Poignées de main, chanson et photo souvenir : Meghan et Harry ont aussi fait leur rentrée

People
DirectLCI
C’EST LA REPRISE – Absent des radars depuis un mois, le duc et la duchesse de Sussex ont mêlé l’utile à l’agréable, mercredi 29 août, en assistant à "Hamilton", la comédie musicale la plus demandée du West End à Londres. Une représentation donnée pour la bonne cause, au bénéfice d'une ONG co-fondée par le price.

Finies les vacances. Même pour la famille royale britannique. Le prince Harry et son épouse Meghan ont repris le travail - et oui - ce mercredi 29 août au Victoria Theatre de Londres. Leur mission du jour ? Assister à une représentation de la comédie musicale la plus courue du West End venue de New York, "Hamilton". Le duc et la duchesse de Sussex étaient les invités d'une soirée de gala dont l'intégralité des recettes a été reversée à Sentebale, l'ONG co-fondée par le frère du prince William qui aide les jeunes gens porteurs du VIH au Lesotho et au Botswana.

Harry apprenti chanteur

Meghan et Harry ont pris place aux côtés du créateur de la comédie musicale, l'Américain Lin-Manuel Miranda, qui a apporté une touche de modernité à Broadway en faisant rapper des personnages historiques. "Hamilton" conte en effet l'histoire d'Alexander Hamilton, l'un des pères fondateurs des Etats-Unis. Le roi George, l'un des ancêtres de la reine Elizabeth II, en est aussi l'un des héros. "J'ai eu l'idée de l'intégrer au spectacle pendant ma lune de miel. Nous voilà en 2018 et je suis assis près de son arrière petit-fils au sixième degré", a-t-il lancé devant la foule à l'issue de la représentation avant de céder la place au duc de Sussex. Et à un tour de chant express. "You say...", a-t-il commencé par fredonner. Sans aller plus loin.

Accès limité de la presse à Meghan ?

Le couple princier avait déjà pu apprécier "Hamilton" en février, loin des regards indiscrets. La duchesse de Sussex l'avait également vu à New York. C'était une autre histoire mercredi, une apparition officielle entraînant nécessairement un flot de commentaires sur leur attitude et leur style vestimentaire. La presse britannique s'attardait ainsi sur la robe-tailleur version mini de Meghan Markle, commentant aussi son absence de collants - qu'on disait pourtant obligatoires pour toutes les femmes de la famille royale britannique. Le point mode, voilà tout ce qu'il reste aux journalistes outre-Manche qui peinent de plus en plus à obtenir des informations sur les jeunes mariés.

Un article publié par Vanity Fair début août rapportait que le prince Harry n'était "pas à l'aise avec le niveau d'intérêt porté à leurs vies". "Il est inquiet de la trop grande hystérie autour de Meghan et veut se mettre en retrait", y expliquait une source proche. Les correspondants royaux se plaignaient eux de ne plus avoir accès à la duchesse et de ne pouvoir entendre ce qu'elle dit, même lors des déplacements officiels. Une manière aussi d'éviter de la questionner sur les nombreuses sorties médiatiques de son père, qui monétise chacune de ses interviews. La version royale du "Pour vivre heureux, vivons cachés" ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter