VIDÉO - Prête pour Miss Univers, Maëva Coucke ira aux Etats-Unis avec "un costume du Moulin Rouge"

VIDÉO - Prête pour Miss Univers, Maëva Coucke ira aux Etats-Unis avec "un costume du Moulin Rouge"
People

Toute L'info sur

Miss France 2020 : qui succédera à Vaimalama Chaves ?

INTERVIEW - Miss France 2018 n'en a pas fini avec les concours de beauté et tentera, le 8 décembre prochain, de succéder à sa compatriote du Nord Iris Mittenaere au titre de Miss Univers. Elle explique à LCI pourquoi elle a accepté de relever le défi, un an après avoir préféré prendre part au concours Miss Monde.

L'annonce de sa participation en a surpris plus d'un. À commencer par nous qui ne soupçonnions pas de voir Maëva Coucke postuler au titre de Miss Univers. Forte de son top 14 à Miss Monde l'an dernier, Miss France 2018 revient plus déterminée que jamais pour tenter de marcher dans les traces d'Iris Mittenaere, sacrée il y a deux ans. 

C'est à Atlanta que la Nordiste compte bien éblouir jury et public le 8 décembre. Pas du tout stressée et complètement libérée, la reine de beauté de 25 ans est passée chez LCI lundi 18 novembre pour évoquer sa préparation, le costume national qu'elle portera aux Etats-Unis, le féminisme et la place des candidates transgenres dans les concours de beauté.

L'an dernier, vous aviez choisi de participer à Miss Monde. Vous nous aviez dit : "Je pense que mon profil lui correspond davantage. Vu que je pars avec cette envie de gagner, je préfère tenter le concours où j'ai le plus de chance". On vous retrouve désormais candidate à Miss Univers. Pourquoi ce revirement ?

Maëva Coucke, Miss France 2018 : On se retrouve pour Miss Univers un an après et en un an, il faut dire qu'on évolue beaucoup. Vaimalama Chaves, la Miss en titre, a décidé de ne pas participer (elle a indiqué être revenue sur cette décision, ndlr). J'ai fait Miss Monde l'an dernier et il faut savoir que les Miss France sont prioritaires sur les dauphines pour faire un concours international. L'Organisation Miss France a pensé à moi. Ils savent que je suis un peu une bête de concours, que j'adore ça. Ils savent que je vais faire le travail là-bas. Ils m'ont proposé et j'ai tout de suite accepté. J'ai bien évolué quand même depuis la remise de mon titre. J'ai beaucoup changé, même au niveau de la coiffure. Maintenant, je suis sur un carré roux qui change beaucoup mon apparence. Ce look correspond peut-être plus à Miss Univers qu'à Miss Monde, où c'est plus cheveux longs et bouclés. Je pense que ça peut être pas mal de tenter cette année ce nouveau challenge.

Miss Univers est un concours plus démonstratif, plus m'as-tu vu. S'y prépare-t-on différemment ?

Alors en soi, la préparation va être la même puisqu'on est encore sur les cours d'anglais, de catwalk, sur la préparation physique. Mais la préparation physique est bien différente parce qu'à Miss Monde, il n'y a pas de défilé en maillot de bain. Chez Miss Univers, on met vraiment en avant ce défilé du body, du maillot de bain. Il faut vraiment être au top. J'ai deux séances de sport par semaine, soit quatre heures au total. C'est pas mal ! (Elle rit, ndlr).

Etes-vous prête à affronter la figure la plus effrayante de cette compétition, le redoutable présentateur Steve Harvey ?

J'ai hâte de le rencontrer parce que c'est vraiment un numéro, je l'adore ! Il est très drôle même s'il a fait une petite bourde (il a annoncé le nom de la mauvaise gagnante il y a quatre ans, ndlr). C'est vraiment le présentateur emblématique de Miss Univers, c'est un peu notre Jean-Pierre Foucault à l'américaine. 

Lire aussi

L'actuelle Miss Univers, la Philippine Catriona Gray, avait marqué les esprits lors de son élection avec sa "lava walk", une démarche très sensuelle. Avez-vous aussi travaillé sur un défilé "à la Maëva" ?

Je n'ai rien inventé et je ne ferai pas la "lava walk" car beaucoup de candidates de cette année l'ont faite dans leur propre élection nationale. Je ne vois pas trop l'intérêt de la faire, il faut avoir son truc à soi. Je vais faire mon défilé à moi avec mes habitudes mais rien de spécial.

À Miss Monde, je me suis retrouvée pendant un mois avec 130 candidates. Là, ça va être une semaine et demi avec 90 candidates. J'ai envie de dire que ça ne va être pas "cool Raoul" mais presque ! - Maëva Coucke, pas stressée pour un sou

Que pouvez-vous nous dire de votre costume national ?

Je peux dire que ma tenue sera un costume du Moulin Rouge mais je garde la surprise pour le show préliminaire. Il sera très très beau, je vais essayer d'impressionner avec. Il sera différent de celui d'Iris Mittenaere. On a pris soin de ne pas en prendre un qui ne lui ressemblait pas. L'intérêt n'est pas de copier. Le Moulin Rouge, c'est emblématique. Les gens dans le monde entier l'adorent donc je pense que ça peut marcher.

Le concours se déroule le 8 décembre à Atlanta. Quand est prévu votre départ ?

Je pars dans dix jours. Les valises ne sont pas encore prêtes mais j'ai mes tenues. Je reste une semaine et demi sur place, c'est très court donc ça fait forcément moins de bagages et ce n'est pas plus mal ! J'ai hâte d'y être. Après, j'avoue que je ne stresse pas à l'idée de partir là-bas. À Miss Monde, je me suis retrouvée pendant un mois avec 130 candidates, je sais un peu ce que c'est. Là, ça va être une semaine et demi avec 90 candidates. J'ai envie de dire que ça ne va être pas "cool Raoul" mais presque ! Ça va être un bon moment à passer là-bas.

Qui viendra vous soutenir aux Etats-Unis ?

Et bien... (elle rit, ndlr) Pour le coup, personne ! On a eu la date il y a peut-être un mois donc tout s'est fait très vite. L'Organisation Miss France avait prévu de venir me voir en janvier parce qu'on était certain que l'élection se déroulerait en début d'année prochaine. Ça a été un peu une surprise "last minute" donc ils ne vont pas pouvoir venir. Idem pour ma sœur jumelle, ma grande sœur et ma mère. Ma famille non plus ne fait pas le déplacement mais en soi, ce n'est pas grave parce que je n'ai pas besoin d'avoir du monde dans la salle. Ça fait toujours plaisir, c'est clair, mais avec ce manque de temps pour l'organisation, ce n'était pas possible. Ça ne m'empêchera pas d'aller gagner la couronne et ça me motive même encore plus !

Miss Univers est un concours qui réussit bien aux filles du Nord. Iris Mittenaere l'a remporté il y a deux ans, Camille Cerf a fait un top 15 en 2015. Vous ont-elles donné des conseils ?

Bien sûr que j'en ai parlé avec elles. C'est vrai que ça leur a bien réussi. On a beaucoup parlé plutôt des looks, du passage devant le jury qui est très important, du show préliminaire... Iris m'a donné quelques conseils donc je vais essayer de m'en servir du mieux que je peux pour tenter à mon tour de revenir avec cette couronne. 

L'objectif, c'est la victoire ?

L'objectif, c'est de revenir concrètement avec cette couronne et vraiment de faire au minimum un classement.

Tant que la personne est bien dans sa tête et dans sa peau, moi j'accepte !- Maëva Coucke sur les candidates transgenres dans les concours de beauté

Sylvie Tellier a été récemment interrogée sur la possibilité d'accueillir des candidates transgenres dans le concours Miss France. L'an dernier, Angela Ponce a représenté l'Espagne à Miss Univers. Quel est votre avis sur la question ?

Moi, je suis pour. Si on me pose la question, ça ne me pose pas de problème. Cette candidate à Miss Univers a été une belle surprise parce que sa présence a fait beaucoup parler. À un moment donné, on arrive en 2020 et les choses évoluent. Il faut vivre avec l'air du temps donc pourquoi pas, j'ai envie de dire ! Tant que la personne est bien dans sa tête et dans sa peau, moi j'accepte !

"Miss France est un concours féministe", nous a assuré Sylvie Tellier. Vous partagez cet avis ?

Je suis entièrement d'accord, je suis moi-même féministe. On aime défendre le droit des femmes, mettre en avant les femmes et puis tout simplement nous assumer. On est des jeunes et jolies femmes, on a envie aussi de montrer qu'au-delà d'un physique, on est aussi intelligentes. On sait parler, s'exprimer. Et ce qui est bien dans le concours Miss France, c'est qu'on n'a pas juste des défilés. On a un test de culture général qui bloque certaines candidates pour atteindre le top 12 - cette année ce sera le top 15 - si on n'a pas la moyenne. La Miss va rencontrer beaucoup de monde, peut-être le président de la République donc il faut quand même une fille qui tienne la route. Donc au-delà d'un physique, on est quand même sur une tête. Oui, on est féministe sur tous les points !

L'an dernier, vous nous avez dit que vous souhaitiez devenir comédienne. Où en est ce projet ?

C'est toujours mon objectif ! C'est prévu pour le début d'année prochaine si je reviens et que je ne reste pas à New York (là où vit Miss Univers pendant un an, ndlr). J'aimerais y rester et décaler un peu ce projet... Je compte m'inscrire dans une école. Cette année, je me suis consacrée à mon année d'après-Miss. J'ai beaucoup travaillé, je suis ambassadrice pour quelques marques. Tout dépendra de l'évolution des choses ! 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter