"C'était un vrai pote" : Vincent Lagaf sous le choc après le meurtre d'un ami

People
DRAME - L'ex-animateur du "Bigdil" et du "Juste prix" s'est livré au "Parisien" après la disparition de Jean-Marc Sandré, un ami depuis 25 ans retrouvé mort début juillet près de Cavalaire, dans le Var.

Ils partageaient la passion des sports nautiques et mécaniques. Vincent Lagaf pleure depuis quinze jours maintenant la mort de son "vrai pote" Jean-Marc Sandré. Le corps du sexagénaire a été retrouvé dissimulé en forêt près de Cavalaire-sur-Mer le 4 juillet dernier, un mois après que sa disparition a été signalée aux autorités. Les premiers éléments scientifiques recueillis après son autopsie ont permis de "confirmer la thèse d'un homicide volontaire", a indiqué dans un communiqué le parquet de Draguignan, qui a ouvert une enquête pour meurtre.


"On est tous dans l'incompréhension totale par rapport à ce qui s'est passé", raconte au Parisien l'animateur, qui se souvient de son ami avec émotion. Il était "le genre d'amis qui, si vous avez une galère en pleine nuit, viendra vous filer un coup de main. On a construit au fil des ans une amitié solide et vraie, totalement désintéressée. J'ai vu grandir ses enfants, mon fils a joué avec le sien", poursuit-il.

Avec les moyens techniques dont disposent aujourd'hui les enquêteurs, je suis convaincu qu'on sauraVincent Lagaf

Les deux hommes se sont rencontrés il y a 25 ans. "J'avais jeté l'ancre de mon bateau dans la baie de Cavalaire et, dans mon sillage, j'ai vu une bande de fous furieux qui sautait la vague en jet-ski. Forcément, en tant que passionné, j'ai rapidement sympathisé avec eux. Jean-Marc faisait partie du lot", se souvient-il. Il parle de Jean-Marc Sandré comme de quelqu'un qui "aimait vivre" et n'avait pas peur de dire ce qu'il pensait, "mais sans jamais être grossier ni vulgaire". "C'était un remarquable chef d'entreprise qui ne devait rien à personne. Au contraire, il y a un paquet de gens qui lui étaient redevables", dit-il de celui qui gérait la société Marine LePlaisance, rattachée à un groupement de chantiers navals du littoral varois.

Adjoint au maire de Cavalaire-sur-Mer de 1995 à 2008, Jean-Marc Sandré avait aussi dirigé l'office de tourisme, selon une élue locale. Le quotidien Var-Matin affirme que des images de vidéosurveillance ont permis de découvrir la présence d'une deuxième personne à bord du véhicule conduit par la victime, juste avant sa mort. La section de recherche de la gendarmerie de Marseille dirige l'enquête. Vincent Lagaf est confiant. "Sur cette Terre, rien ne se sait pas. Ça mettra peut-être des années, mais je pense que ses enfants connaîtront un jour la vérité. Avec les moyens techniques dont disposent aujourd'hui les enquêteurs, je suis convaincu qu'on saura", assure-t-il au Parisien.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter